LA FEMIS — ATELIER SCENARIO 2ème PARTIE

Mots-clés associés : Auteurs du cinéma et de l'audiovisuel - auteurs du cinéma et de l'audiovisuel

Objectifs généraux :•Ecrire un scénario de fiction longue – 1ère partie : du synopsis au séquencier
Réécrire un scénario de fiction à partir des avis, propositions ou demandes des collaborateurs
Analyser et expertiser d’un scénario de fiction longue
Promouvoir son scénario de fiction

Informations générales

Identification du stage

Formation diplomante enregistrée au RNCP

:

Auteurs, réalisateurs, professionnels de l'audiovisuel et du spectacle

:

- Avoir plus de 27 ans
- Avoir deux ans d’expérience dans l’audiovisuel ou le spectacle
- Avoir deux projets de fiction longue pour le cinéma.

:

- Développer et écrire un scénario de long métrage de fiction pour le cinéma.
- Aborder les spécificités de l’écriture scénaristique : structure, dramaturgie, caractérisation etc.
- Développer son imaginaire et une méthode de travail personnelle.
- Approfondir sa connaissance de l’écriture cinématographique.
- Prendre conscience de la place du spectateur.
- Apprendre à présenter et défendre son projet en situation professionnelle.
- Acquérir des outils pour la lecture analytique et critique des scénarios.

  • Du 03/09/2019 au 30/03/2020
    Réf. Afdas : 1970357

128h (16 jours - 5.0h/semaine)
PARIS 18 (Ile-de-France)
8 stagiaires


Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.


Carine BURSTEIN — 0153412112
carine.burstein@femis.fr
www.femis.fr

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

L'Atelier scénario est organisé en 2 parties complémentaires : La 2ème partie correspond aux 4 blocs de compétences du diplôme de scénariste enregistré au RNCP :
3. Ecrire un scénario de fiction cinématographique ou audiovisuelle (du séquencier à la continuité dialoguée)
4. Réécrire un scénario de fiction cinématographique ou audiovisuelle à partir des avis, propositions ou demandes des collaborateurs artistiques et/ou financiers
5. Analyser et expertiser un scénario de fiction cinématographique ou audiovisuelle
6. : Promouvoir son scénario de fiction cinématographique ou audiovisuelle et rechercher des soutiens et de partenaires financiers

Programme pédagogique de l'Atelier Scénario 1ère partie + 2ème partie

Le programme de l’Atelier scénario est fondé sur deux axes pédagogiques, d’une part un atelier d’écriture avec des séances collectives d’analyse des projets en cours d’écriture, et d’autre part des rencontres professionnelles autour du scénario.

Au terme de la formation, une commission réunit des professionnels – directeurs d’atelier, producteurs, réalisateurs, scénaristes – qui expertisent la version finale du projet d’un point de vue artistique, économique et technique.

• L’atelier d’écriture
7 stagiaires sont encadrés par un scénariste professionnel, le directeur d’atelier. Selon une fréquence fixée par leur directeur (trois à quatre jours en moyenne par mois), l’atelier est centré sur le développement et l’analyse des projets, l’objectif étant que chaque stagiaire aboutisse l’écriture de son scénario de long métrage. Les directeurs d’atelier assurent non seulement une formation théorique, mais aussi un suivi individuel.

- Séances d’analyse
Aux différentes étapes de l’écriture (synopsis, traitement, scène à scène, continuité dialoguée) le directeur d’atelier invite des professionnels à faire une analyse des projets en cours d’écriture :
- consultations avec des producteurs, réalisateurs, scénaristes.
- travail avec des acteurs sur des scènes.

Des séances collectives de pitch sont proposées aux stagiaires en présence des trois directeurs d’atelier. Ces séances leurs permettent de se rencontrer et de connaître l’ensemble des projets.

Les projets ne doivent pas faire l’objet d’un développement avec une société de production pendant l’année de formation.


• Rencontres professionnelles
- Rencontres autour d’un scénario
Des scénaristes et des auteurs-réalisateurs interviennent régulièrement et transmettent leur vision concrète de leur métier et leur regard sur les films qu’ils ont écrits et/ou réalisés. Ils analysent les étapes de leur travail sur un film dont le scénario est étudié au préalable par les stagiaires, partagent leurs expériences de collaboration avec les différents intervenants du film.

- Rencontres avec les acteurs institutionnels
Les stagiaires rencontrent des représentants d’institutions telles que le CNC (bureau des auteurs), l’association Beaumarchais, la SACD, SCA (Scénaristes de cinéma associés),… afin de découvrir l’environnement du scénario.

Pour aboutir à un scénario de long métrage à l’issue de la formation, l’Atelier scénario implique un investissement personnel très important.
Les stagiaires doivent en effet fournir un travail d’écriture soutenu et permanent tout au long de l’année, ce qui suppose une implication et une disponibilité réelles, en particulier sur quatre points :
- leur présence est nécessaire à tous les cours,
- ils doivent rendre impérativement leurs travaux entre chaque session selon un calendrier établi à l’avance par le directeur d’atelier,
- ils doivent lire les travaux des autres stagiaires,
- ils doivent parfaire et approfondir leur connaissance du cinéma.

Diplôme :

L’Atelier scénario (1ère + 2ème partie) est une formation certifiante qui permet d’accéder au titre de Scénariste, certification de niveau 1 (Fr) et de niveau 7 (Eu) enregistrée au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté du 11/07/2018 publié au Journal Officiel du 21/07/2018, code CNCP 23694, code NSF 321 v et délivrée par La Fémis.

Ce titre professionnel est délivré à l’issue de la formation aux participants qui auront satisfait à un ensemble de conditions : évaluations (1ère et 2ème partie) et soutenance du scénario de long métrage développé au cours de la formation devant le jury de diplôme (2ème partie).

Planning d'une journée type

L’Atelier scénario invite de nombreux intervenants professionnels tout au long de l’année.
Intervenants depuis 2015 :

Producteurs
Nicolas Blanc (Agat films & Cie), Hélène Cases (Lionceau films), Marc-Benoît Créancier (Easy Tige), Bénédicte Couvreur (Hold Up), Lola Gans (24 Mai production), Isabelle Madelaine (Dharamsala), Nathalie Mesuret (Blue Monday productions), Caroline Roussel (Arturo Mio), Milena Poylo (TS productions), Sara Wikler (StudioCanal)...

Scénaristes
 Maud Ameline : Simon et Théodore de Mikael Buch, En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui, Si j’étais un homme d’Audrey Dana, La Loi de la jungle d’Antonin Peretjatko …
 Julien Boivent : 3 cœurs, Au fond des bois et Villa Amalia de Benoît Jacquot, Nouvelle chance d’Anne Fontaine…
 Jean-Luc Gaget : Cornélius, le meunier hurlant de Yann Le Quellec, Aurore de Blandine Lenoir, L’Effet aquatique, Lulu femme nue, Queen Of Montreuil de Solveig Anspach…
 Antoine Lacomblez : Manon, 20 ans et Trois fois Manon séries TV de Jean-Xavier de l’Estrade, 24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi réalisé par Alexandre Arcady…
 Claude Le Pape : Petit paysan de Hubert Charuel, Vent du Nord de Walid Matta, Les Combattants de Thomas Cailley…
 Olivier Lorelle : Ciel rouge d’Olivier Lorelle, Vendeur de Sylvain Desclous, La Route d’Istanbul, La Voie de l’ennemi, Hors la loi et London River de Rachid Bouchareb, Gare du Nord de Claire Simon…
 Gaëlle Macé : Le Prix du succès de Teddy Lussi Modeste, Good Luck Algeria de Farid Bentoumi, Les Anarchistes d’Elie Wajeman, Les Nuits d’été de Mario Fanfani …
 Lise Macheboeuf : Miroir mon amour de Siegrid Alnoy, Une Estonienne à Paris d’Ilmar Raag, Coup de chaud, Avant l’aube et Barrage de Raphaël Jacoulot…
 Vincent Poymiro : Diamant Noir d’Arthur Harari, Mobile étoile de Raphaël Nadjari, Maryland d’Alice Winocour, Ainsi soient-ils (série TV Arte)…
 Michel Spinosa : Espèces menacées, Et après et Inquiétudes de Gilles Bourdos…
 Anne-Louise Trividic : Drôles d’oiseaux d’Elise Girard, Melody de Bernard Bellefroid, Gaby Baby Doll de Sophie Letourneur, Le Moine de Dominik Moll…

Réalisateurs
 Guillaume Brac : Tonnerre, Un monde sans femmes
 Emmanuelle Bercot : La Fille de Brest, La Tête haute, Elle s’en va…
 Emilie Deleuze : Jamais contente, Mister V, Peau neuve…
 Valérie Donzelli : Marguerite et Julien, Main dans la main, La Guerre est déclarée…
 Pascale Ferran : Bird People, Lady Chatterley, L’Âge des possibles…
 Raphaël Jacoulot : Coup de chaud, Avant l’aube, Barrage

Distributeur
 Jean-Michel Rey (Rezo films).

Comédiens
 François Caron, Pascal Cervo, Jocelyne Desverchère, Peggy Martineau, Joséphine de Meaux.

• Membres des jurys de diplôme 2016 et 2017 :

Hélène Angel (auteur-réalisatrice), Gaëlle Bayssière (Everybody on deck), Jérôme Beaujour (scénariste), Florence Borelly (Sésame Films), Stéphanie Bermann (Domino films), Hugues Charbonneau (Les films de Pierre), Pierre Chosson (scénariste), Chad Chenouga (auteur-réalisateur), Anthony Doncque (TS productions), Matthew Gledhill (Wheelhouse Productions), Olivier Gorce (scénariste), François Kraus (Les films du Kiosque), Marie-Ange Luciani (Les films de Pierre), Jean-Christophe Reymond (Kazak productions), Carole Scotta (Haut et court), Patrick Sobelman (Agat films & Cie), Florence Vignon (scénariste).

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

L’ATELIER DIRIGÉ PAR JACQUES AKCHOTI

« Écrire un scénario, c’est raconter une histoire en images, en sons, en silences, en dialogues. C’est créer un enchaînement d’actions qui évoque une pensée et engage des personnages vers un destin qu’ils ne mesurent pas encore. C’est associer des événements, petits et grands, pour leur donner du sens. C’est captiver un spectateur pour lui révéler une représentation personnelle et originale du monde.

Permettre à chacun de se familiariser avec cette forme particulière d'expression, réservée essentiellement au cinéma et à la télévision, est la première intention de l'atelier. L'objectif est d'accompagner chaque stagiaire dans la maturation et l'élaboration d'un premier scénario de long-métrage. Il s’agit aussi de l'amener à se forger ses propres outils afin de pouvoir s'exprimer au plus près de sa sensibilité.

L’atelier scénario se veut aussi un espace de discussion et d’analyse autour des projets de chacun. Les regards croisés sur les textes produits par le groupe ont pour but de préciser les thèmes et le point de vue du film à venir. Les évaluations mensuelles permettent de repartir riche de nouvelles directions de travail.

Plus concrètement, après une première approche théorique qui couvre les classiques du genre (idée, genre, histoire, personnages, drame, conflit, structure, scène, dialogues), les stagiaires sont tenus d'écrire et de réécrire un premier synopsis d'une dizaine de pages dans le but d'incarner leur projet dans une proposition dramatique cohérente.
Ils abordent ensuite le séquencier, une continuité de scènes qui définissent l'évolution cinématographique du récit. Et enfin une première version de scénario qui sera remise en chantier jusqu'à sa présentation à un jury final de professionnels pour une dernière évaluation.

Des sessions individuelles complètent le dispositif pour délier les difficultés personnelles de chacun.
Des rencontres avec des professionnels (producteurs, scénaristes, réalisateurs) viennent enrichir la maturation des projets et confrontent les participants à la réalité concrète du métier de scénariste.»

L’ATELIER DIRIGÉ PAR EVE DEBOISE

« L’atelier propose un parcours autour de la conception d’un scénario de long-métrage, cet outil artistique qui est la matrice du film. Au cours de lʼannée, nous travaillons sur les projets de fiction des auteurs tout autant que sur l'acquisition de méthodes permettant d’exercer le métier de scénariste ou consultant — et pour les auteurs réalisateurs, de savoir communiquer avec un co-auteur, un producteur. Analyse de textes, diagnostics, critique constructive, écoute, aptitude au dialogue, à l'expression orale et écrite des arguments, à la collaboration, à deux ou plus. Dans ce processus, l’originalité du projet, l’affirmation d’un univers personnel, sont au centre de notre réflexion.

Tout en profitant du laboratoire qu’est l’atelier, de l’intimité d’un groupe restreint, nous menons cette écriture au plus près du monde professionnel d’aujourd’hui, en termes d’exigence et de rythme. Ne pas perdre de vue que le scénariste, même si son travail est parfois solitaire, fait partie de l’équipe du film, que des acteurs, des techniciens interpréteront sa partition. Les textes sont donc lus et commentés, non seulement à chaque étape par les participants, mais aussi par des intervenants apportant un regard neuf, producteur, scénariste, réalisateur, acteurs. Cette dernière rencontre consiste en une expérimentation concrète sur les scènes avec un duo de comédiens. Pour compléter les échanges en groupe, des rendez-vous individuels avec la directrice d'atelier sont organisés, afin de tenir compte des mouvements plus fragiles qui animent l’écriture de chacun.

L'année s'organise autour de cinq grands thèmes : le sujet, la structure, les personnages, la scène, les dialogues. Ces chapitres permettent dʼaborder transversalement d'autres notions : ellipse, point de vue (en termes de narration), point de vue de lʼauteur, progression dramatique, genres, adaptation littéraire, recherches documentaires, etc...
La théorie est étayée par des analyses de films : Some Like it Hot (Wilder), La Femme d’à côté (Truffaut), Short Cuts (Altman), Sous le sable (Ozon), Y aura-t-il de la neige à Noël ? (Veysset), The Hole (Tsai Ming-Liang)… Les films forment peu à peu un corpus auquel chacun peut se référer, permettant d'avoir un langage commun.

La commission professionnelle qui conclut le parcours est l’occasion d’un dialogue avec des interlocuteurs expérimentés à propos des scénarios. Les auteurs bénéficient de diagnostics et de conseils concrets leur permettant de prolonger par la suite l’impulsion donnée dans l’atelier.»


L’ATELIER DIRIGÉ PAR NADINE LAMARI


« Si l’univers personnel est au cœur du travail d’écriture avec pour objectif l’émergence du sujet, les questions de faisabilité et d’adéquation du scénario au financement seront soulevées dès le début de l’atelier : un scénario est déjà un film en devenir.

Chaque session est orientée sur le travail en commun des projets, discutés par tous. La parole libre, la bienveillance et la générosité pour les projets des autres mais aussi la précision critique sont indispensables.

Des points théoriques sont donc abordés dans la première moitié de l’année, car il s’agit d’acquérir un vocabulaire commun pour désigner les problèmes et évaluer les textes.
Ce travail est complété par des analyses de films (extraits ou œuvre entière) – choisis en rapport avec les thèmes de l’atelier ou par goût commun – qui permettent de vérifier les connaissances acquises.

Au fur et à mesure, je présente ma propre « cuisine » de scénariste : notices biographiques et schéma d’évolution des personnages, travail par fiches pour la construction, règle de temps narratif/temps filmique, et je propose aux stagiaires, lors des rendez-vous individuels, quelques pistes afin de bâtir la leur. Il y a quelque chose d’un artisanat souvent empirique dans l’écriture scénaristique.

Hors atelier, une attention particulière est portée sur le travail de documentation, de recherche sur le terrain. Des conseils littéraires et cinématographiques, des exercices réguliers d’imagination et d’évaluation sont proposés.
Afin de favoriser le travail hors atelier entre les stagiaires, des échanges sont demandés et des collaborations favorisées : l’un écrit le synopsis de l’autre, les savoir-faire de chacun sont partagés…

Des rendez-vous individuels réguliers permettent de faire un état des lieux du travail en cours, d’aider à résoudre certains blocages, de rappeler ou confirmer les orientations initiales. Des interventions ponctuelles de professionnels sont prévues ; elles visent à expertiser le scénario par des scénaristes, producteurs ou réalisateurs, à redessiner les personnages et définir l’enjeu de la séquence par un travail avec des comédiens.

L’année, chargée, se clôt d’ailleurs avec la commission professionnelle, qui évalue où en sont les scénarios, les nécessités de réécriture et les perspectives qui s’offrent pour leur devenir.»

Supports fournis aux stagiaires

Scénarios originaux
 Moyens techniques à la disposition des stagiaires : salles de projection (films et vidéo) ; salle de cours ; salle
d’écriture équipée d’ordinateurs, imprimantes, accès à Internet ; Centre de documentation et d’information,
vidéothèque (emprunts de DVD…).

Évaluation pédagogique en fin de parcours.

1. Évaluation des projets par des professionnels aux différentes étapes de l’écriture (synopsis, traitement, scénario) + exercices évalués : Fiche de lecture; Analyse de films; Résumés ...
2. Évaluation finale par un jury de professionnels (producteurs, scénariste, réalisateur) qui expertise le scénario et juge du parcours du stagiaire.

Formateurs

Jacques Akchoti scénariste, consultant, réalisateur

Eve DEBOISE scénarsite, auteur réalisatrice

Nadine LAMARI Scénariste

Hélène CASES productrice

Nicolas BLANC producteur

Josephine De MEAUX comédienne

Pascal CERVO Comédien

Raphaël JACOULOT auteur-réalisateur

Marc-Benoit CREANCIER producteur

Peggy MARTINEAU Comédienne

Alexandre BLAZY comédien

Philippe LOPES CURVAL scénariste

Caroline ROUSSEL productrice

Jean-Luc GAGET Scénariste

Emmanuelle BERCOT auteur-réalisatrice

Olivier LORELLE Scénariste

Pascale FERRAN auteur-réalisatrice

Jean-Michel REY distributeur

Olivier GORCE Scénariste

François KRAUS producteur

Hugues CHARBONNEAU producteur

Chad CHENOUGA auteur-réalisateur

Marie-Ange LUCIANI productrice

Carole SCOTTA productrice

Gaëlle BAYSSIERE Productrice

Pierre CHOSSON scénariste

Milena POYLO Productrice