MILLE SABORDS ! — ATELIER D'ECRITURE LONG-METRAGE : DE LA THEORIE A LA MISE EN PRATIQUE (présentiel ou à distance)

Mots-clés associés : Auteurs du cinéma et de l'audiovisuel - auteurs du cinéma et de l'audiovisuel

Un atelier d'écriture dirigé par le scénariste Elie-G. Abécéra, qui propose de suivre 8 à 12 auteurs, sur une durée longue (9 mois) pendant l’écriture de leur projet personnel de long-métrage. Neuvième édition.

Informations générales

Identification du stage

:

* Scénaristes débutants.
* Scénaristes avancés, en vue de perfectionnement.

:

Les participants doivent avoir un projet personnel à développer.
Celui-ci, dans sa forme initiale, peut se présenter sous la forme d’un pitch ou d’un synopsis.
Entretien préalable de sélection avec l'apprenant, avant le début de la formation : mardi 3 décembre 2019

:

L’idée est moins de mener les élèves au bout de l’écriture d’un script (en 9 mois, ce serait présomptueux, lorsque l’on sait qu’il faut parfois plusieurs années à des scénaristes professionnels pour aboutir à une continuité dialoguée) que de leur apprendre à mettre la théorie et la grammaire scénaristiques directement en pratique, au cœur même de leurs travaux.

Le travail sur un projet personnel est ce qu’il y a de plus impliquant, de plus responsabilisant pour un élève. C’est assurément la manière la plus motivante d’apprendre.

Tout au long de ces neuf mois et douze séances de travail, le formateur accompagne les élèves-auteurs et les fait avancer sur leurs scripts, en échangeant avec eux, en les aiguillant, en les guidant dans l’application concrète des notions apprises, en les mettant en phase avec leur propre monde, en les encourageant avec bienveillance.

Chaque séance de travail est organisée selon la même structure : cours magistraux le matin (durée : 3h00), puis analyse des travaux des participants l’après-midi (durée : 4h00, soit un minimum de 30 minutes par projet). Chaque auteur participant reçoit sur son projet des pistes de réflexion ainsi qu’un objectif à atteindre pour la séance suivante.

L’Atelier aborde les notions suivantes :

• Le Personnage

Ce sont les personnages d’une fiction qui vivent l’histoire que l’on écrit. De fait, ce sont eux qui interagissent dans les méandres du récit : comme dans la « vraie vie », ce sont eux qui écrivent leur propre destin ; par conséquent, comme dans la « vraie vie », un personnage ne vit pas la résolution d’une même histoire de la même manière qu’un autre.
Une mauvaise connaissance des personnages pour qui l’on écrit peut, à terme, mener le scénariste dans une écriture artificielle où les tenants et les aboutissants de l’intrigue seront alors forcés, afin que « tout rentre » plus ou moins arbitrairement dans ce que l’auteur a décidé.

• La Structure

La structure fait le film. C’est par elle, et uniquement par elle, que l’idée que l’on défend sera « bien vendue ». Dans le cas de l’écriture d’un film, la forme peut même faire partie du fond. Elle est vectrice de l’équilibre de l’histoire et donc, de sa lisibilité. Plus une œuvre est lisible, plus elle ouvrira à l’émotion, plus elle laissera la place au langage de l’auteur.

• Les Dialogues

C’est au travers des dialogues que le film laisse s’exprimer ses personnages et son intrigue. Or, le dialogue, s’il est dit par les personnages du film que l’on est en train d’écrire, doit également émaner de l’image ; l’image aussi véhicule informations et émotions. L’image est un personnage à part entière : normal, on est au cinéma.
Bien souvent, cette notion est oubliée, avec pour effet, de voir la fiction que l’on est en train d’écrire se transformer en théâtre filmé.
L’art du dialogue est en fait une négociation sans cesse renouvelée entre l’image et le texte.

• Parler de son film, le vendre

Une fois le film achevé, il faut aller au devant des partenaires. Savoir ce qu’on a écrit, comprendre le potentiel commercial et attractif de son projet, identifier sa cible et son public, autant de notions qui font partie intégrante du parcours du scénariste professionnel.
Parce que le scénariste vit aussi dans la vraie vie, nous aborderons ces sujets : le pitch, les agents, les producteurs, les diffuseurs, les concours, les aides (CNC, Procirep, FAIA), et comment adapter son travail à ces différents partenaires.

  • Du 18/01/2020 au 19/09/2020
    Réf. Afdas : 1970686

84h (12 jours - 7.0h/semaine)
PARIS 10 (Ile-de-France)
4 stagiaires


Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.


Laurent LEMARCHAND — 0141407520
contact@mille-sabords.net
www.mille-sabords.net

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

* Matin - 10h00/13h00 : cours magistral théorique
* Après-midi - 14h30/18h30 : retour sur les travaux rendus / mise en pratique de la théorie.

INTRODUCTION - LE TRAVAIL PREPARATOIRE

* Séance 1 - Samedi 18 janvier 2020 - Travail préparatoire

- L’organisation de la pré-écriture
- Les prémisses
- Les recherches
- Introduction à la psychanalyse :
- Les grands thèmes : l’œdipe, la relation aux parents, aux frères et
sœurs, la trilogie moi/ça/surmoi ;
- Les traumatismes, les ressentis négatifs : jalousie, sentiment
d’abandon, frustration, etc.
- Les ressentis positifs : joie, lâcher-prise, etc.
- Les strates d’une personnalité, les sentiments contradictoires, le
conscient et l’inconscient, le syndrome d’échec, les résistances.


1ère PARTIE - LES PERSONNAGES

* Séance 2 - Samedi 25 janvier 2020 - Les personnages

- Campbell/Vogler : le héros aux mille visages
- Le conflit interne, externe
- Les différents types de conflits
- Le « bon » obstacle dans une intrigue pour un personnage donné
- Le « bon » protagoniste et le « bon » antagoniste pour une intrigue donnée
- Les personnages secondaires

* Séance 3 - Samedi 8 février 2020 – Le conflit

- Le conflit du scénariste : personnages vs intrigue
- Laisser le personnage s’exprimer
- Aller chercher ses propres failles et ses propres fragilités
- Désir et Besoin dans la sémiologie de John Truby

* Séance 4 - Samedi 29 février 2020 - Les personnages : méthodologie de développement

- Méthodologie : les fiches de personnages : la genèse, les
manies, les failles, les désirs conscients et inconscients, etc.
- Les erreurs les plus courantes : la triche, le Deus ex Machina,
les « oublis ».

* Séance 5 - Samedi 14 mars 2020 - Bilan 1ère partie

- Atelier sur les travaux des élèves (fiches de personnages, mise
en situation, désirs, besoins, failles, et exploitations de ceux-ci)
- Questions, réponses, partages des expériences et des acquis


2ème PARTIE – LA STRUCTURE

* Séance 6 - Samedi 28 mars 2020 - La structure en tant que mouvement

- Les trois actes
- Les 7 et 22 points de John Truby
- Le conflit et ses différentes natures
- Introduction et dénouement
- Incident déclencheur
- Climax
- Crescendo

* Séance 7 - Samedi 25 avril 2020 - Analyse d’évènements de structures

- Le « planting »
- Le rythme
- Les coups de théâtre
- Le milking
- « Semer » et « Récolter »
- La préparation
- L’exploitation d’évènements en parallèle
- L’ironie dramatique
- Le « conflit » du scénariste : informations vs émotions

* Séance 8 - Samedi 30 mai 2020 - Analyse de film 1 : récapitulatif des acquis

- A travers la projection et l’analyse d’un long-métrage de fiction
dans son entier : récapitulatif général et validation des notions
acquises.


3ème PARTIE – LES DIALOGUES

* Séance 9 - Samedi 13 juin 2020 - Le dialogue

- Le dialogue, outil de caractérisation des personnages
- Le dialogue, outil de structure d’un récit
- Les erreurs les plus courantes : la redondance, la triche, le mot
d’auteur, etc.
- Les différents degrés dans le dialogue : qu’est-ce qui se dit
vraiment
- Le non-dit ; comment dire quoi, par qui : le mensonge, la joie, la
menace, etc.

Les élèves ont ensuite deux mois pour écrire une continuité dialoguée, ou, au choix, achever leur structure, suivant, à chaque fois, les retours du formateur.

* Séance 10 - Samedi 27 juin 2020 - Analyse de film 2 : dialogues et situations

- Projection d’un long-métrage de fiction et analyse en temps réel,
en se focalisant désormais spécifiquement sur les situations et les
dialogues.

Les élèves sont invités à partager leur propre analyse en temps réel, le formateur discute, corrige le cas échéant.


4ème PARTIE – VENDRE SON SCRIPT

* Séance 11 - Samedi 5 septembre 2019 - Le scénariste sur le terrain du réel / Vendre son script 1

Matin :
- Travailler avec un agent : qu’attendre de lui, qu’exiger de soi, de
lui ?
- Communiquer sur son projet, comment, à quelle étape et avec
quel interlocuteur ?
- Concevoir un dossier de présentation idéal
- La note d’intention : définition et exercice de table.

Après-midi :
- Retour sur les travaux des élèves
- Suite du retour sur l’exercice lié à la note d'intention

CONCLUSION

* Séance 12 - Samedi 19 septembre 2020 - Vendre son script 2 / Bilan général

Matin :
- Le pitch oral : définition et exercice oral. Feedback
de la classe.

Après-midi :
- Bilan général sur les travaux en cours d'écriture.
- Conclusions et pistes de re-travail pour l’avenir : points faibles,
points forts.

Planning d'une journée type

* Matin - 10h00/13h00 : cours magistral théorique
* Après-midi - 14h30/18h30 : retour sur les travaux rendus / mise en pratique de la théorie.

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

- Formation de 12 jours (84 heures) dispensée sur 9 mois, dans une salle de réunion (8 à 12 personnes).

- Les séances de travail ont lieu le samedi, ce qui permet éventuellement aux apprenants de concilier leur activité professionnelle et leur participation à la formation.

- Pré-requis : les participants doivent avoir un projet personnel à développer.
Celui-ci, dans sa forme initiale, peut se présenter sous la forme d’un pitch ou d’un synopsis.
Entretien préalable de sélection avec l'apprenant, avant le début de la formation.

- Participation active des élèves demandée : l’atelier est organisé de façon à ce que chaque participant commente – sous l’arbitrage du formateur - les travaux de ses camarades. Cette façon d’avancer décuple la portée pédagogique de l’enseignement prodigué puisqu’elle confronte chacun des élèves à autant de cas de figure dramaturgiques qu’il y a de scripts développés.

- Travail personnel : les auteurs travaillent entre chaque séance, se voyant assigner par le formateur un objectif clairement défini.

- Un maximum de 8 projets suivis.
Les coauteurs sur un même projet peuvent participer. Au total, un maximum de 12 auteurs par atelier – mais toujours 8 projets maximum.

- Chaque séance de l’atelier est enregistrée dans son intégralité et un lien de téléchargement est donné aux seuls élèves dans les 3 jours suivant la séance.

- Le formateur ouvre, le temps de la formation, une mailing-list privée sur laquelle les élèves et le formateur peuvent dialoguer entre chaque séance.

- A l’issue de la formation, une attestation sera délivrée à l'apprenant. Le formateur évaluera par ailleurs les notions dramaturgiques acquises.

- La formation se déroule à Paris.

Supports fournis aux stagiaires

Les apports théoriques de chaque séance sont synthétisés dans un document papier qui est distribué aux apprenants.

Évaluation pédagogique en fin de parcours.

Le formateur évaluera les notions dramaturgiques et scénaristiques apprises par l'apprenant, notamment au cours de l'ultime séance de travail, au cours de laquelle un bilan général sera établi.

Formateurs

ELIE-G ABECERA Scénariste et Formateur