Revenir à la liste

EMPREINTE-BARRANTES.CORRATG — CYANOTYPE, VIRAGES ET SON CONTRETYPE NUMERIQUE

Mots-clés associés : Photographes - photographes

Cette formation propose :
Une remise à niveau sur la technique du tirage au cyanotype et des bains de virages ainsi que la réalisation des contretypes numériques (négatifs jet d'encre) adaptés à ce procédé. Tout le long du stage il sera simultanément abordé la lecture et l'interprétation des images et sa modification tonale induite par le virage.

Informations générales

Identification du stage

:

Photographes, plasticiens et tout auteur désirant intégrer l'image à son travail de création.

:

Connaissances photographiques de base.

:

Le procédé cyanotype bénéficie ces dernières années d'un renouveau que l'arrivée des outils informatiques n'a fait qu'accentuer. Associé à ces derniers il permet en effet l'obtention de tirages d'une précision inégalée. Le procédé cyanotype possède en outre un processus de fabrication artisanal ; il favorise par là-même l'expérimentation, la recherche et la création pour des photographes ou des plasticiens qui désirent davantage associer leurs tirages à la notion d'objet photographique qu'à celle de simple support d'image.
La formation consiste à faire découvrir et apprendre aux stagiaires cette technique de tirage par contact. La formation est adaptée en fonction des besoins des stagiaires ; elle est l'occasion d'acquérir ou d'approfondir des connaissances sur ce procédé et sa pratique. L'objectif de cette formation est qu’à l’issue du stage chaque stagiaire puisse produise ses propres positifs cyanotype et ses différents possibilités des virages (avec variations tonales) aux normes des tirages d’exposition. Les stagiaires en perfectionnement explorent les différents processus de réalisation des contretypes et de fabrication des tirages (chimie, papiers etc.).

Note : les formations peuvent être également dispensées en espagnol.

  • Du 21/09/2020 au 25/09/2020
    Réf. Afdas : 1970816

40h (5 jours - 40.0h/semaine)
PERPIGNAN (Occitanie)
4 stagiaires


Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.


Odile CORRATGÉ — 0675061567
empreinte.formation.arts@gmail.com
www.empreinte-formation.com

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

Toutes les phases nécessaires pour la réalisation d’un tirage au procédé Cyanotye sont abordées depuis la confection d’un contretype numérique, la fabrication de la chimie et la réalisation d’un tirage.
Selon leurs besoins spécifiques les stagiaires en perfectionnement indiquent sur demande et en amont du stage le point qu'ils désirent approfondir. Ils peuvent par exemple travailler avec les papiers conçus ces derniers mois pour le procédé (Nouvel Arches Platine, Hahnemühle Platinum Rag, Awagami etc.) et réaliser des contretypes numériques par travail direct du négatif. Ils peuvent également aborder les variantes du procédé, révélateur, chimie etc.
Pour tous, le stage est l’occasion d’acquérir un maximum de connaissance sur le procédé :

STUDIO/ATELIER
- Présentation historique et théorique du procédé et fondements historiques des tirages photographiques
- Visionnage d’essais positifs réalisés avec des procédés historiques, tirages contemporains.
- Liens fondamentaux qui associent les techniques historiques (artisanales) aux techniques conventionnelles (industrielles).
- Description des différentes techniques pour l’obtention du contretype.
- Liste du matériel, choix des consommables et des fournisseurs.

LABORATOIRE NUMERIQUE
Réalisation de contretype « négatifs jet d’encre » à partir de films numérisés sur place ou de fichiers numériques:
. Critères pour ajuster les valeurs du contretype adéquat au procédé. Courbes de linéarisation.
. Préparation et interprétation des fichiers numériques sur logiciel de traitement d’image.
. Impression jet d’encre haute définition sur film transparent.

LABORATOIRE PHOTOCHIMIQUE
- Mise en œuvre du procédé au ferroprussiate:
. Fabrication du sensibilisateur et de la chimie.
. Choix du support papier et évaluation de son interaction avec l’image.
- Pratique du procédé (laboratoire) :
. Base photosensible du système.
. Couche de sensibilisation.
. Exposition aux ultraviolets.
. Formation de l’image. Critères de contrôle visuel.
. Clarification, lavage.
. Virages et se bains des virages.

STUDIO/ATELIER
- Repique et finition.
- Examen comparatif des résultats (les stagiaires conservent les contretypes et les tirages réalisés).

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

Références historiques :
Sir John F.W. Herschell (1792-1871), à la fois astronome, physicien et chimiste, présenta en 1842, le procédé du cyanotype (du grec "kyanos": bleu sombre), se basant sur la sensibilité des sels de fer à la lumière.
C'est pendant la période comprise entre 1880 et 1900 que le cyanotype fut le plus utilisé aussi bien pour le tirage de photographies que de plans et de dessins industriels.
Cette technique offre un grand registre de tons ce qui, associé à son aspect mat, donne des tirages d´une grande sensualité.

- Qu’est ce qu’un tirage au platine/palladium ?
C’est un positif obtenu sur une feuille de papier de beaux-arts –choisi pour sa texture et sa qualité– sur laquelle on applique, à l´aide d´un pinceau, une solution photosensible de sels ferriques. Une fois sec, le papier en contact avec le négatif (au format de l’image finale), s’expose au soleil. La lumière transforme les sels ferriques solubles en ferreux insolubles. L´image apparaît progressivement tout au long de l´exposition (noircissement direct). Dès qu’on obtient la densité souhaitée, on plonge le papier dans l´eau où les sels non exposés se dissolvent. Au cours du séchage, la photographie acquiert sa couleur bleue caractéristique.

- Virages et des bains de virages
Le cyanotype, est introduit dans une solution de tannin de chêne ce qui lui donne un ton noir pourpré. Le tannin utilisé (avec pouvoir de tannage) teint également le papier d'une couleur marron jaunâtre clair (similaire à la teinture au thé). Ce virage est produit par l´oxydation du fer présent dans l’émulsion.

- Procédés associés à développement
. Procédé Poitevin, présenté en 1861. Il s'agit du procédé de reproduction positif / positif qui produit des images noir violacé.
. Procédé Pellet, présenté en 1878. Il s'agit du procédé de reproduction positif / positif qui produit des images bleues.

Supports fournis aux stagiaires

- Laboratoire numérique :
· Mac Pro et écran.
· Scan Epson.
· Matériel d’impression jet d’encre Epson 3800, supports d’impression.
- Laboratoire photochimique :
· Laboratoire complètement équipé.
· Pièce et meuble de séchage et d'humidification.
· Insoleuse UV.
· Laveuse verticale à bulles d'air.
· Presse à chaud.
- Consommables :
· Papier, chimie, etc.
- Ressource pédagogique :
· Photothèque, fonds d’épreuves photographiques d’auteur et de commande. Tirages vintage et reprint réalisés avec procédés photochimiques et numériques.

Un support pédagogique relatif aux techniques apprises est fourni aux stagiaires sous forme imprimée et reliée, ainsi qu’au format PDF.

1 stagiaires par poste de travail

Évaluation pédagogique en fin de parcours.

Durant le stage, le nombre réduit de stagiaire permet une évaluation continue à l’oral sur les différentes étapes proposées.
La fin de la formation est réservée à la présentation des productions réalisées tout au long du stage; cette présentation permet une évaluation entre pairs et une appréciation par les formateurs du travail fournis durant le stage.
Le stagiaire repart avec une expérience suffisante pour pratiquer le procédé en toute autonomie. Une attestation de stage mentionnant cette compétence lui est remise à l’issue de la période de formation.

Note : Un formulaire d’évaluation à chaud est remis au stagiaire à la fin du stage pour évaluer la satisfaction du stagiaire.
Un formulaire d’évaluation à froid est remis au stagiaire à la fin du stage, à nous retourner quelques semaines après le stage pour évaluer l’effet de la formation sur son travail.

Formateurs

Carlos BARRANTES Photographe, tireur et enseignant