LA FERME DE TRIELLE — Mouvement authentique et composition sismographique

Mots-clés associés : Intermittents artistes hors musiciens - danse / chorégraphie

Investir un corps sismographe et danser à partir du Mouvement authentique. Improviser et composer la danse à partir de cette méthode, en résonance avec les autres et l’environnement.

Informations générales

Identification du stage

:

Ce stage s’adresse aux intermittents artistes interprètes

:

2 ans d'ancienneté
Danseurs, comédiens, performeurs et musiciens professionnels ayant une expérience du mouvement.

:

1. Investir un processus somatique, qui place le corps (soma) au coeur de son expérience.
2. Acquérir des outils d’expression artistique.
3. Développer une palette d’expression du mouvement.
4. Acquérir des outils de composition instantanée.
5. Investir un corps sismographe et danser à partir du Mouvement authentique. Improviser et composer la danse à partir de cette méthode, en résonance avec les autres et l’environnement.

  • Du 21/10/2019 au 31/10/2019
    Réf. Afdas : 1930503

60h (10 jours - 30.0h/semaine - 1 jour d'interruption)
THIEZAC (Auvergne-Rhône-Alpes)
14 stagiaires


Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.


marie france vidalenc — 0471470164
trielle@wanadoo.fr
www.trielle.fr

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

Corps sismographe
Lors de ces dernières années, Nadia Vadori-Gauthier a développé une technique de danse en relation à l’environnement. Par la danse, elle entre en résonance avec différents lieux, leurs empreintes temporelles, énergétiques ou émotionnelles. Elle s’agence aux espaces et un dialogue s’instaure. Cette pratique est mise en œuvre quotidiennement dans son projet quotidien de résistance poétique Une minute de danse par jour. Au fil de cette expérience, elle a élaboré une méthode de danse et de composition instantanée : Corps sismographe®. Le corps dansant se fait le révélateur de l’endroit où il se trouve, comme un sismographe qui tracerait en temps réel les informations qu’il reçoit (images, impressions, sensations…). Ainsi, plutôt que de danser, il s’agit d’être dansé par les lieux et les circonstances. La danse devient la manifestation d’une relation vivante entre le corps et son environnement. Elle capte et révèle les énergies d’un lieu sans chercher à leur donner une signification, afin de rendre visible ce qui n’apparaît pas toujours à la perception ordinaire. Cette danse d’interconnexions, implique des dimensions humaines et non-humaines (animales, végétales, minérales, cellulaires ou moléculaires...) des connexions profondes à la nature, à la Terre et à la matière (animée ou inanimée) et des relations à différentes temporalités. La danse se compose également à partir de sources internes, sensibles, inconscientes, imaginaires ou oniriques. Il ne s’agit pas uniquement d’improvisation mais de composition instantanée : une écriture chorégraphique issue d’un lien à ces interconnexions au monde.

Pour élaborer des protocoles spécifiques alimentant les pratiques artistiques et les processus de création ou de recherche-création, la chorégraphe s’appuie également sur les outils de 2 pratiques : Le Mouvement authentique et le Body-Mind Centering®.

Mouvement authentique
Le Mouvement authentique (Authentic Movement) est une pratique ressource et méditative en danse crée dans les années 1950 par Mary Starcks Whitehouse, danseuse et psychothérapeute, élève de Martha Graham et de Mary Wigman. Cette pratique est issue de la pratique jungienne de l’ « imagination active » : Jung avait exploré des moyens de renouer le contact avec une énergie psychique primitive de création, ce contact s’étant selon lui perdu avec le développement de la conscience. Cette dernière nous aurait coupé de la base somatique de la pensée en érigeant une cloison entre le corps et la psyché. Il s’agissait donc de relier ces deux mondes devenus étrangers au fur et à mesure des processus de civilisation : la conscience et la part de l’énergie primitive des couches instinctives profondes, qu’il nomme l’inconscient. Mary Starcks Whitehouse a ensuite développé des protocoles à partir de cette pratique, afin de relier, par la danse, des dimensions conscientes et inconscientes de l’expérience.
Cette pratique, qui s’effectue sans musique et les yeux fermés en présence de témoins, n’est pas destinée à la scène ou à la performance publique. Toutefois, depuis dix ans, Nadia Vadori-Gauthier s’intéresse à la façon dont elle nourrit les processus personnels et collectifs d’expression et de création artistique. Elle a élaboré au fil du temps différents protocoles issus du Mouvement authentique à des fins de danse et de performances publiques. L’enjeu est de pouvoir resté connecté à des sources d’inconscient et d’imaginaire, tout en investissant des processus de partage de l’émotion et de la sensation, par la danse, dans l’improvisation ou la composition instantanées. Ce stage propose des chemins de création et d’expression et d’écriture de la danse à partir de cette pratique.

Body-Mind Centering®
Le Body-Mind Centering® est une pratique d’éducation somatique créée et développée par Bonnie Bainbridge Cohen, danseuse, chercheuse, professeur de danse et ergothérapeute ayant une pratique également du yoga et des arts martiaux. Un long séjour au Japon l’a menée à intégrer dans son enseignement des influences de la pensée orientale. L’école a été fondée à New York, en 1973. Dans la pratique du BMC, les perceptions et sensations de soi, des autres, de l’espace et du temps, sont envisagées et senties au travers du mouvement et d’un socle somatique fluide. Cette particularité induit des modes de corporéité et d’interrelations qui impliquent une primauté du mouvement et de l’expérience vécue, en relation aux autres corps et à l’environnement. Nadia Vadori Gauthier est formatrice de formateurs en BMC. Elle a développé ces dix dernières années un axe spécifiquement artistique à partir de cette pratique, en élaborant des protocoles de recherche et de création à des fins professionnelles, dans le champ des arts vivants.

Planning d'une journée type

Ce programme est donné à titre indicatif car l’intervenante réorganise ses matériaux pédagogiques en fonction des besoins des stagiaires et des nécessités du groupe.
Jour 1 - matin : • Échauffement • Base somatique fluide - propriétés des liquides du corps • Relation des liquides à la gravité et à l'espace • Sens internes : Kinesthésie et proprioception. • Toucher cellulaire : aller sous-le tonus Jour 1 - après-midi :
• État réel : partir de son état du moment et la météo des affects du jour. • Adresser l'état réel par la danse - travail sur les paramètres de l'adresse (à l'espace, aux partenaires, au public ) • Mouvement authentique - protocoles de base
Jour 2 - matin : • Échauffement • Corps sismographe 1 : Initier le mouvement à partir des fluides (comme les mouvements de l'encre dans l'eau). poids et légèreté des fluides • Moduler l'état réel à partir de la relation à différents focus externes (terre/espace/musique et partenaires) • Présentation du cycle sensori-moteur : étude du cycle et de son fonctionnement en relation à l'anatomie du système nerveux. • Réflexe primitif fondamental et décalage de réponse motrice : choix de la temporalité dans l'expression motrice à partir de différents sens. • Initier le mouvement à partir des sens et perceptions
Jour 2 - après-midi : • Corps sismographe 2 : transférer les dynamiques et textures externes dans le mouvement interne. • Sensation interne en relation à l'espace externe dans l'exploration dansée. • Gamme des sens intéroceptifs et extéroceptifs, intériorité et extériorité du mouvement.
Jour 3 - matin : • Échauffement • Ici et là-bas. Présence et relation à l’espace
Jour 3 - après-midi : • Paramètres de base de la composition instantanée. Temporalité et matérialité du geste.
• Travail sur l'ancrage au sol et la clarté du geste et de l'intention. • Modulation et composition du mouvement : modulation de vitesses et de lenteurs. Contrepoints et duos. • Mouvement authentique - protocole 2
Jour 4 - matin : • Échauffement • Base fluide et schèmes neuro-cellulaires fondamentaux : qualité spongieuse du mouvement / Intégration du mouvement des extrémités en relation au centre. • Corps sismographe 3 : Le corps ruban de Moëbius.
Jour 4 - après-midi : • Les 3 plans du corps et de l’espace - composition d’espace. Modulation des niveaux et composition d’espace. • Mouvement authentique et improvisation - protocole 3
Jour 5 - matin : • Échauffement • Toucher des os : Séparer la chair de l'os par le toucher. trouver la zone de glissement des fascias. Danser à partir des fascias. Explorer une qualité énergétique du mouvement. • Qualités osseuses et squelettiques du mouvement : légèreté et structure
Jour 5 - après-midi : : • Travail sur l'entrée dans un espace et sur la sortie de cet espace - clarté d'intention - qualité de présence. Focus mis sur le début et la fin de la danse. • Modulation et composition : Composer la danse seul et avec des partenaires à partir des outils abordés le matin. Solos et duos avec le bruit ambiant ou en musique.
Jour 6 - matin : • Échauffement • Coupler la base somatique fluide à la structure squelettique dans la danse. Initiation spécifique des os : danser les os comme des îles flottantes. • Improvisation en mouvement avec un double qualité de flux et de structure..
Jour 6 - après-midi : • Corps sismographe 4 : dimensions moléculaires et vibratoires de résonance à l’environnement • Mouvement authentique - protocole 4
Jour 7 - matin : • Échauffement • Travail en trios sur L'observation du mouvement des ses partenaires. Qu'est ce qui s'exprime ? (une grille de paramètres du mouvement est donnée aux danseurs). Quelle qualité aimerait-on inviter ? Chaque participant est ensuite invité à renforcer ce qui s'exprime et à y intégrer de nouvelles possibilités. Ensuite chaque danseur se donne des consignes personnelles pour pousser plus loin l'exploration de qualités nouvelles.
Jour 7 - après-midi : • Danser ses parts informulées • Composition instantanée : solos, duos, trios.
• Composition de groupe
Jour 8 - matin : • Échauffement • Musicalité du mouvement : phrasé, suspension, attaque de la phrase, structure rythmique et contrepoint. Composition des qualités de mouvement et des affects en relation à la musique. • Rythmes et composition instantanée
Jour 8 - après-midi : • Mouvement authentique - protocole 5 • Écrire la danse à paris du mouvement authentique.
Jour 9 - matin : • Échauffement • Exploration de différentes qualités de regard en relation à différentes qualités de mouvement. Adresser et spatialiser la danse.
Jour 9 - après-midi : • Mouvement authentique et composition de groupe - protocole 6 • Corps sismographe 5 : composition chorégraphique instantanée en relation aux partenaires et à l’environnement.
Jour 10 - matin : • Échauffement • Intégration des divers paramètres. Modulation et composition du mouvement.
Jour 10 - après-midi :
• Cercle de clôture (Temps de questions, d’échanges et de clôture qui récapitule les outils abordés permet aux stagiaires de faire un retour sur leur expérience.)

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

La méthodologie de transmission pédagogique comporte :
- des temps d’échauffement en mouvement
- Des temps d’explication et de transmission orale accompagnés parfois de supports pédagogiques tels que des croquis ou des planches anatomiques.
- des temps d’acquisition de nouveaux outils et processus
- des temps d’exploration
- des temps d’intégration
- Des temps de pratique du mouvement authentique
- Des temps de pratique de composition instantanée
- Des cercles de parole

14 stagiaires par poste de travail

Évaluation pédagogique en fin de parcours.

L’évaluation se fait en suivi continu. Des temps d’échange et des retours personnalisés sont faits tout au long du parcours. La dernière demie journée est consacrée à un temps de questions, d’échanges et de clôture qui récapitule les outils abordés permet aux stagiaires de faire un retour sur leur expérience.

Formateurs

Nadia VADORI GAUTHIER Chorégraphe