AGENCE VU — Réaliser un projet photographique avec l’apport des sciences sociales (1/2): Circonscrire son périmètre de travail et définir sa méthodologie

Mots-clés associés : Photographes - photographes

Ce stage unique propose aux photographes d’initier ou d’approfondir un projet documentaire en enrichissant leurs démarches des réflexions et méthodes portées par l’anthropologie sociale. Ils leur apporteront des repères théoriques et méthodologiques leur permettant de déployer des représentations photographiques pertinentes des enjeux contemporains

Informations générales

Identification du stage

:

Auteurs-photographes professionnels

Artistes utilisant la photographie

:

- Maîtrise des techniques de prises de vue et de retouches
- Avoir déjà réalisé plusieurs projets de photographie documentaire
- Avoir identifié un projet documentaire à réaliser dans le cadre de la formation

:

- S'initier aux bases de la méthode ethnographique
- Savoir problématiser un projet photographique : trouver un dispositif et des modes de représentation adaptés
- Etre capable de recueillir différents types de matériaux, notamment visuels et textuels
- Maîtriser les différentes étapes de la chaîne de production photographique (recherche et documentation, autorisations d'accès, prises de vues, légendes...) et en prévoir le retro-planning
- Etre capable d’identifier les effets des prises de vue sur les personnes photographiées et les incorporer dans le dispositif de création
- Approfondir sa connaissance de l’image documentaire : éthique et esthétique

  • Du 14/09/2019 au 15/12/2019
    Réf. Afdas : 1970352

52h (8 jours - 13.0h/semaine - 85 jours d'interruption)
PARIS 09 (Ile-de-France)
7 stagiaires


Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.


Mathias NOUEL — 0153018584
nouel@abvent.fr
www.agencevu.com

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

Session 1 : samedi 14 et dimanche 15 septembre 2019

Formateurs : Jean-Robert Dantou, Thibaut Menoux, Florence Weber

1er jour

Introduction et enjeux de la formation

Présentation des stagiaires et des pré-projets. Chaque stagiaire est invité à se présenter personnellement :

• Projection d’un choix de travaux passés décrivant son parcours
• Présentation du pré-projet qu’il souhaite développer pendant le stage

Présentation des formateurs à travers 3 types de collaboration entre photographie et sciences sociales :

• La série « Vivre avec », première campagne photographique réalisée entre 2012 et 2013 par le photographe Jean-Robert Dantou et une équipe de chercheurs en sciences sociales coordonnée par Florence Weber.

• L’ouvrage « Les murs ne parlent pas », dispositif photographique en trois volets, fruit d’un travail de trois années sur les patients de la psychiatrie et les représentations photographiques de la folie.

• Le projet « Territoires et Mobilités » : un travail de recherche en photographie et sciences sociales sur des territoires déshérités de la métropole.

Analyse critique d’une œuvre : James Nachtwey - le malentendu de la transparence du medium

Atelier « cadrer son projet » (1/6) : Intérêts personnels et socio-professionnels liées au projet


2ème jour

Séquence théorique par Florence Weber et Thibaut Menoux :
La méthode ethnographique (1/4) : la distance. Travailler sur des terrains proches ou au contraire éloignés n’implique pas les mêmes méthodes de mise à distance du réel. Introduction aux différentes méthodes de mise à distance.

Atelier « cadrer son projet » (2/6) :
Autoanalyse : Quel est mon rapport personnel / intime / professionnel à mon sujet ? distanciation ou familiarisation ?

Analyse critique d’une œuvre photographique : Amélie Landry, Les chemins égarés - Avancer par tâtonnements.

Définition d’objectifs personnalisés : Analyse des enjeux photographiques, sociaux et personnels engendrés par les projets photographiques de chaque participant et actions à entreprendre pour la séance suivante :

• Apprendre à se documenter, à définir les contours d’un projet de recherche

• Explorer les différentes pistes possibles ouvertes par le projet : premiers repérages de terrains






Session 2 : Samedi 12 et Dimanche 13 octobre 2019

Jour 1

Formateurs : Jean-Robert Dantou, Thibaut Menoux, Florence Weber

Atelier pratique en binômes : Exercice de formulation et de synthèse des 15 jours de travail passés

Séquence théorique par Florence Weber et Thibaut Menoux :
La méthode ethnographique (2/4) : Faire le tour de la question, comprendre les enjeux de son sujet, les intérêts divergeant des enquêtés et acteurs impliqués ainsi que les représentations en cours

Analyse critique d’une oeuvre : La photographie qui se sert des sciences sociales - August Sander

Analyse personnalisée des hypothèses de travail : suite à l’exposé du début de journée, confirmation de l’intérêt du sujet, de sa faisabilité pratique (accessibilité, complexité…). Distinction entre les pistes à fermer et celles à approfondir.


Jour 2

Formateur : Jean-Robert Dantou

Séquence théorique par Jean-Robert Dantou : Construire un dispositif photographique (1/2)
Des premières photographies exploratoires au choix formel final

Atelier « cadrer son projet » (3/6) : Méthodologie de réalisation d’un projet documentaire : compartimenter pour s’organiser. Établir un fichier de contacts : données documentaires, autorisations et anonymisation.

Analyse critique d’une oeuvre : Dorothea Lange / FSA – L’efficacité sociale

Bilan et définition d’objectifs personnalisés : à partir des catégories définies lors de l’atelier collectif, lister les priorités d’avancement du projet de chaque participant


Session 3 : Samedi 16 et Dimanche 17 novembre 2019

Jour 1

Formateurs : Jean-Robert Dantou, Thibaut Menoux

Présentation par chaque participant des avancées de son projet : prise de contact, entretiens, prise de vues. Analyse et discussion collective pour tenter de mettre de côté certaines pistes, faire évoluer les différentes expériences vers des dispositifs plus affirmés.

Séquence théorique par Thibaut Menoux et Jean-Robert Dantou
La méthode ethnographique (3/4) : la protection des enquêté(e)s, la protection de l’enquêteur. Comment mettre en place une éthique adaptée au terrain ?

Analyse critique d’une oeuvre : San Clemente de Raymond Depardon – Le consentement des personnes représentées




Atelier Cadrer son projet (4/6) : Circonscrire son sujet, définir une seule question. Etre clairvoyant sur son champ de compétence et envisager la nécessité de collaborations.

Conseils méthodologiques pour la suite de l’enquête.


Jour 2

Formateur : Jean-Robert Dantou

Analyse approfondie des prises de vue réalisées par chaque participant.

Séquence théorique par Jean-Robert Dantou : Les paramètres de prise de vue : leur influence sur la méthode de travail et le rendu. L’exemple « Ceux qui aiment les lundis ». Pour une photographie réflexive. Que signifie une pratique réflexive en photographie ? Pistes pour une pratique soucieuse de ses propres effets sur les personnes photographiées et sur les territoires qui font l’objet de l’enquête. L’exemple du Foyer de l’Aracande.

Cadrer son projet (5/6) : Présentation par chaque participant de ses recherches de « Références photographiques » Analyse des choix formels (noir et blanc ou couleur ? petit, moyen ou grand format ? focale longue ou courte? visée directe ou indirecte) et de leurs implications pour le photographe / pour le spectateur.

Analyse critique d’une oeuvre : Olivier Roller, projection d’une série commentée sur des portraits de financiers. Les stéréoptypes.


Session 4 : Samedi 14 et Dimanche 15 décembre 2019

Jour 1

Formateurs : Jean-Robert Dantou, Florence Weber, Thibaut Menoux

Au cours de cette journée, chaque participant présentera un corpus constitué de photographies et éventuellement d’autres matériaux collectés pendant son enquête (son, images animées, archives, textes personnels, etc.). Il fera également un point d’étape général sur sa recherche.

Discussion avec les formateurs sur chaque projet visant à :
- aboutir à une vision claire des pistes à approfondir
- porter une attention particulière à la question de la réflexivité, pour penser les incidences des images sur les terrains d’enquête, réfléchir à une forme qui ne trahisse pas les réalités observées et qui respecte aussi bien les enquêtés que le point de vue du photographe
- définir les collaborations à engager pour mener à bien le projet

Séquence théorique par Florence Weber et Thibaut Menoux :
La méthode ethnographique (4/4) : Le journal de terrain. Prise de notes objectives et subjectives. Aux lecteurs/regardeurs : le pacte narratif.

Jour 2

Formateur : Jean-Robert Dantou

Analyse approfondie des prises de vue réalisées par chaque participant. Le groupe participe à un travail de classement, de sélection et d’agencement des différents types d’images et de matériaux, ainsi qu’à leur analyse critique. A la fin de cette sance, chaque auteur doit être au clair sur les pistes photographiques qui ont été éliminées et sur les photographies ou documents qu’il lui reste à produire.

Séquence théorique par Jean-Robert Dantou : Construire un dispositif photographique (2/2) : Psychadascalia

Analyse critique d’une oeuvre :
Description d’une alliance entre texte et image : L’œuvre de Broomberg et Chanarin au Centre Pompidou.

Cadrer son projet (6/6) : Identifier de manière personnalisée les différentes étapes du projet. Etablir un rétro-planning allant jusqu’à l’aboutissement du projet. Envisager la question du financement.

A la fin de cette journée, un bilan est établi sur l’objectif du module : quel est le périmètre de travail circonscrit et la méthodologie définie ? quels sont les étapes suivante de réalisation ?
Pour ceux qui souhaitent poursuivre à travers le Module 2 (De la conduite du projet à sa restitution)* un référent en sciences sociales est préconisé pour accompagner le stagiaire dans la réalisation de ses travaux: Florence Weber, Thibaut Menoux voir des sociologues extérieurs sélectionnés en fonction des thématiques abordées par les projets.

* Date des sessions du Module 2 : 15-16 février / 14-15 mars / 18-19 avril / 16-17 mai / 13 juin 2020 (restitution)
Ouverture des inscriptions : automne 2019 (réservation possible dès l’inscription au 1er module)

Planning d'une journée type

Exceptées la première et la dernière journée qui ont leur temporalité spécifique, chaque journée comprend:

Une séquence théorique soit
- La méthode ethnographique (4 x 1h)
- Construire un dispositif photographique (2 x 1h30)

Un atelier méthodologique:
- Cadrer son projet (6 x 2h)

Une analyse critique d'une oeuvre d'une heure répartie ainsi:
- 1/2 heure de présentation de l'oeuvre
- 1/2 heure de débat collectif sur l'oeuvre

Soit environ 1/2 journée au total

L'autre demi-journée est consacrée à l'accompagnement personnalisé des projets des stagiaires.

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

Ce stage unique propose aux photographes d’initier ou d’approfondir un projet documentaire en enrichissant leurs démarches des réflexions et méthodes portées par l’anthropologie sociale et la sociologie. Circonscrire précisément un sujet, se documenter et enquêter, faire l’expérience d’un terrain, le situer dans les bouleversements des sociétés contemporaines, rechercher un point de vue juste et une distance adaptée, mesurer les enjeux de la restitution : autant de problématiques que la photographie documentaire et la méthode ethnographique ont en commun. Comment ces deux disciplines peuvent-elles apporter le meilleur d’elles-mêmes pour permettre au photographe de déployer une démarche pertinente et une représentation éclairée ?

Jean-Robert Dantou (photographe, agence VU’) et Florence Weber (sociologue et anthropologue, ENS) - qui depuis plusieurs années expérimentent l’association de la photographie et des sciences sociales - s’associeront à Thibaut Menoux (sociologue, ENS) pour accompagner pendant dix mois les stagiaires dans la réalisation d’un projet photographique. A chaque étape de réalisation, ils leur apporteront des repères méthodologiques issus des sciences sociales, de l’histoire de la photographie et de leurs propres expériences de terrain. Ils pratiqueront également une analyse approfondie des projets tout en encourageant une réflexion collective sous forme d’atelier pour ouvrir à chacun des pistes de travail stimulantes sur toute la durée du stage.

Nous verrons comment, en prenant en compte des enjeux aussi différents que les effets sociaux des images, l’éthique de l’observateur ou les conséquences des prises de vues sur les enquêtés, nous transformerons peu à peu notre manière de photographier pour envisager des dispositifs photographiques et des modes de restitution à la fois plus complexes et plus maîtrisés. La relation entre images et textes (journal de bord, témoignages, documents) sera également explorée à la recherche d’un équilibre fertile permettant de dépasser les paradoxes d’une subordination des images au texte, et inversement.

Supports fournis aux stagiaires

Salle de formation munie d’un projecteur et de tables pour le travail d'editing

Bibliothèque de plus de 900 livres photographiques

Une galerie photo de 200 m2 peut également être visitée pendant la formation

1 stagiaires par poste de travail

Évaluation pédagogique en fin de parcours.

A la fin de chaque session, un bilan est dressé par les formateurs et des objectifs sont définis pour la session suivante.

La dernière session est l'occasion d'une évaluation globale permettant de vérifier les objectifs du stage et notamment si une méthodologie a été suffisamment définie pour poursuivre la réalisation du projet. Celles et ceux qui auront satisfait à ces objectifs pourront s'ils/elles le souhaitent accéder au second module du stage.

Après le stage, une attestation de formation est remise à chaque stagiaire ainsi qu’un questionnaire de satisfaction et d'auto-évaluation.

Formateurs

Jean-Robert Dantou Photographe

Florence Weber Sociologue, Anthropologue, Enseignante

Thibaut Menoux Sociologue