Sections

Accéder à la liste complète des stages conventionnés

CEFPF — COMEDIENS : PERFECTIONNEZ L'INTENSITE DE VOTRE JEU ET VALORISEZ VOS ATOUTS FACE A LA CAMERA

Publié le 06/05/2019 — Produit n° 219903 — Code interne : A

Mots-clés associés : Intermittents artistes hors musiciens - jeu d'acteur face caméra

UN STAGE SOUS LA DIRECTION DE BRUNO PUTZULU
Formation destinée à améliorer l'intensité du jeu du comédien, ses qualités et techniques d'expression afin d'adapter son jeu à l'image et améliorer ses capacités d'adaptation aux styles et options de mise en scène.

Informations générales

Identification du stage

:
Comédiens souhaitant perfectionner l’intensité de leur jeu et valoriser leurs atouts pour se donner de nouvelles opportunités et enrichir leurs compétences.

:

- Présélection effectuée par le service pédagogique du CEFPF : Expérience professionnelle en tant que comédien évaluée à partir du CV du candidat.
- Sélection des candidats à la suite d’un entretien face au formateur référent, BRUNO PUTZULU.

:

- Perfectionner l’intensité de son jeu d’acteur par un entraînement approfondi dans les différents registres dramatiques.
- Développer l’ensemble de ses qualités et techniques d’expression et adapter son jeu à l’image.
- Développer sa capacité d’adaptation aux différents styles et options de mise en scène.
- Se préparer à un casting.
- Développer et garder sa concentration sur le plateau dans les conditions actuelles de tournage et être en mesure de réagir face aux imprévus de la mise en scène.

  • Du 02/12/2019 au 24/01/2020
    Réf. Afdas : 1930470

224h (30 jours - 38.0h/semaine - 12 jours d'interruption)
PARIS 20 (Ile-de-France)
16 stagiaires


Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.


Michael LEBLANC — 0140301585
michael-l@cefpf.com
www.cefpf.com

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

SEMAINE 1 : PHASE DE PRÉPARATION, EXERCICE DE LECTURE ET D’ECHAUFFEMENT (36 heures)

Le temps des répétitions et de préparation des comédiens est de plus en plus court, que ce soit pour la télévision ou le cinéma. Leur travail personnel et leur capacité d’adaptation aux conditions réelles de tournage sont donc plus que jamais déterminants. La concentration est une phase incontournable pour qu’un comédien réussisse, malgré les nuisances qui l’entourent, à faire ressentir un texte, à le faire éprouver à un auditoire.
Ainsi La première semaine à d’abord pour vocation de constituer le groupe et d’aider les stagiaires à se poser les questions essentielles permettant de perfectionner l’intensité de leur jeu et d’identifier des processus internes pour favoriser leur concentration, qualité indispensable sur un plateau.

La première semaine est aussi basée sur la découverte de textes traitant du métier de comédien tels L. JOUVET, C. STANISLAVSKI, J.L GODARD, documents audios comme la classe de MICHEL BOUQUET au conservatoire, documents vidéos comme PHILIPPE ADRIEN parlant des comédiens… ainsi que des textes dramatiques.
Tout au long du stage et plus particulièrement lors de la première semaine, les comédiens s’entraînent à la lecture. Il s’agit d’un exercice important pour un comédien car c’est l’un des premiers contacts qu’il aura avec un metteur en scène (ou un réalisateur) ou un directeur de casting. Or il n’est pas rare de constater que les comédiens rencontrent des difficultés à lire car ils n’ont pas l’intelligence du texte. Ils ne sentent pas immédiatement l’ambiance d’une scène ou ne tiennent pas compte du style de l’auteur, du genre de l’œuvre. Ces lectures tendent à aiguiser l’intuition qu’on peut avoir dès les premières lignes d’un texte.

SEMAINE 2 et 3 ENTRAINEMENT AUTOUR DE SCÉNES ISSUES DU RÉPERTOIRE CLASSIQUE ET MODERNE (72 heures)

Les semaines 2 et 3 permettent d’approfondir le jeu des stagiaires en les orientant progressivement vers une interprétation filmée.

A tout moment inattendu, certains exercices dits d’improvisation peuvent être abordés pour débloquer un problème d’interprétation chez le comédien qu’il s’agisse d’une scène du répertoire théâtral ou cinématographique.
Prenons l’exemple où le comédien donne l’impression de chanter son texte, dont on a le sentiment que le texte est trop « appris » ; il peut lui être demandé de raconter devant les autres stagiaires, un souvenir précis de son enfance.
Une discussion entre l’émetteur (le stagiaire qui raconte) et les récepteurs (les autres stagiaires) a pour principal objectif de leur faire réaliser le statut de la parole émise face à la caméra, de leur faire éprouver que parler ne va pas de soi et que jamais ni la parole, ni la pensée ou les émotions ne doivent être mécaniques ou jouées mais avant tout ressenties.

Quand les comédiens maîtrisent suffisamment leur texte, le réalisateur filme les prestations en plusieurs valeurs de plans (plan large/ gros plan/ champs contre champs) puis les scènes sont projetées afin de que les comédiens filmés puissent se rendre compte de leurs erreurs lors d’un débriefing avec les formateurs.
L’ordre des tournages n’est pas déterminé à l’avance car le formateur référent ainsi que le réalisateur cherchent à déstabiliser les comédiens en les mettant dans un état d’urgence de sorte à leur apprendre à gérer leur temps et à faire face au stress de la caméra.

Il est important que les stagiaires parviennent au fil des séances de projection à analyser objectivement leur travail et à faire une autocritique.
Ils peuvent passer une scène plusieurs fois, souvent il leur arrive de décortiquer leur scène, faire des arrêts sur image et repèrent certaines béquilles qu’ils utilisent dans le jeu quel que soit les rôles abordés.
Ils apprennent à prendre du recul, à s’attacher au jeu plutôt qu’à se dévisager ou à se refuser systématiquement.

SEMAINE 4 ET 5 (80 heures)

PREMIERE PARTIE :
LE CASTING, ENJEU CRUCIAL POUR DECROCHER UN RÔLE

Le casting est la rencontre entre un directeur de casting (et/ou un réalisateur) et un comédien qui se connaissent souvent peu ou pas, dans le but de chercher la meilleure incarnation d’un personnage dans des conditions de temps et de lieu qui ne sont pas toujours optimales. Autant de variables plus ou moins connues, difficiles à appréhender et donc à maîtriser. Pour toutes ces raisons, le casting n’est pas une science exacte. Il est cependant une étape obligée du parcours de l’acteur avant de se retrouver sur un plateau.

Au delà du travail de son jeu, l’acteur doit donc aussi se familiariser avec l’exercice du casting.
Il s’agit pour lui d’acquérir des outils qui lui permettront d’être plus performant et plus à l’aise dans les différentes étapes : de la recherche du casting à sa préparation, jusqu’aux essais devant le directeur de casting.

L’intérêt de faire plusieurs cas pratiques réside dans le fait que l’assimilation se fait par la répétition.
Le casting étant un exercice trop rare pour les comédiens, ils ont naturellement tendance à sacraliser ce moment, ce qui contribue en partie à leur faire perdre leurs moyens. En le banalisant par une pratique récurrente et en l’abordant sous différents angles, l’acteur a plusieurs opportunités pour intégrer et mettre en application ce qu’on attend de lui.

Première journée : Présentation des différents outils
- Recherche de casting : Avoir un agent, l’utilisation des réseaux, se constituer un matériel de communication efficace : cv, photos, bande-démos
- La préparation et le casting : ce qu’on attend d’un comédien, dans quel état d’esprit aborder un casting, comment gérer le stress pour ne pas perdre ses moyens
Deuxième journée : Exercice du casting dans des conditions idéales
Dans des conditions idéales, le directeur de casting et l’acteur partagent un vrai moment de travail pour chercher comment incarner au mieux le personnage. A partir d’un texte donné en amont, il s’agit pour chacun d’être force de proposition.
Troisième journée : Exercice du casting / essais rapides
Pour diverses raisons, certains castings se font rapidement, avec peu de temps pour convaincre. Le texte est donné également en amont, mais il y a peu de prises, et peu de discussions sur le rôle. L’acteur doit donc être efficace dans ses propositions tout en lâchant prise sur ce qu’il ne peut contrôler.
Quatrième journée : Exercice du casting / préparation dans l’urgence
La réalité de ce métier est aussi parfois d’être contacté peu de temps avant. Dans cet exercice, les acteurs auront peu de temps pour se préparer. Le but est de réussir à trouver ses marques hors de sa zone de confort.

DEUXIEME PARTIE
LE COMEDIEN ET SON ROLE AU CŒUR DU PLATEAU DE TOURNAGE

Cette deuxième partie est consacrée au travail du comédien avec le réalisateur et le chef opérateur.
Après une présentation générale de la relation comédien/ réalisateur et des séances d'analyse filmique, un deuxième chef opérateur sensibilise les apprenants comédiens à la lumière.
Puis le réalisateur entraine chaque apprenant comédien à être dirigé sur les séquences de films distribuées en amont. Tous les exercices filmés font l’objet d’un visionnage critique.

Cinquième journée : Les relations avec le metteur en scène ou réalisateur – la « direction d’acteurs »
Les indications de mise en scène face au jeu du comédien
Le langage cinématographique et analyse de séquences.
Notions de dramaturgie : de la dramaturge du texte ou du scénario au jeu du comédien

Sixième journée : Comprendre la construction de la lumière en fonction des indications du réalisateur et du jeu des comédiens.
Exercice pratique : se placer dans un cadre et dans un éclairage particulier.

Septième journée : Entraînement autour du jeu dirigé par le réalisateur (1)
Visionnage critique des exercices tournés
Huitième journée : Entraînement autour du jeu dirigé par le réalisateur (2)
Visionnage critique des exercices tournés
Neuvième journée : Entraînement autour du jeu dirigé par le réalisateur (3)
Visionnage critique des exercices tournés
Dixième journée : Entraînement autour du jeu dirigé par le réalisateur (4)
Visionnage critique des exercices tournés

SEMAINE 6 (36 heures)
VALORISER SES ATOUTS FACE A LA CAMERA

La dernière partie de la formation consiste à évaluer la capacité des stagiaires à construire un personnage et à se et l’approprier rapidement, à s’adapter sur un plateau quelque soit les conditions, tout en gardant leur concentration.
Chaque comédien choisit 2 scènes parmi celles qu’il a travaillées pendant le stage, afin de les utiliser pour un exercice filmé dans les conditions de mise en scène sur un plateau (cadre et son).
Laisser le stagiaire choisir seul ses deux scènes sans l'influencer implique qu’il aie un véritable recul sur son travail, de le rendre responsable en l’amenant à développer une réflexion qui même bousculée par le doute doit déboucher sur une prise de décision.
Lors du dernier jour un bilan est organisé sous forme de discussions. Les comédiens échangent alors leur expérience et le formateur fait à son tour un retour sur la marge de progression de chacun d’entre eux.

Première journée : Le travail des personnages dans le scénario et son exploitation dans le jeu de l’acteur : lecture des scènes, dialogues
Choix des séquences prévus pour les exercices de tournages
Troisième journée : Exercices filmés à partir de scènes de cinéma et selon différentes indications de mise en scène
Quatrième journée : Exercices filmés à partir de scènes de cinéma et selon différentes indications de mise en scène
Cinquième journée : Visionnage d’analyse du travail des stagiaires en le mettant en relation avec leurs exercices
Evaluation des connaissances et compétences acquises par les stagiaires.
Bilan de la formation

Planning d'une journée type

voir programme déjà détaillé par journée

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

Méthode pédagogique : Alternance entre lectures de scènes et exercices filmés en présence de Bruno PUTZULU et de réalisateurs et chef opérateurs.

Modalités d'évaluation de la part des stagiaires : Evaluation hebdomadaire au moyen de questionnaires remis aux stagiaires et analysés par le responsable pédagogique.

Supports fournis aux stagiaires

Supports fournis aux stagiaires : Séquences de scénarios issus du répertoire cinématographique français ou étranger.

Moyens techniques à la disposition des stagiaires :
- Plateau de tournage
- Caméra cinéma CANON C100
- Cross d'épaule
- trépieds longues branches MANFROTTO avec têtes fluides
- Moniteurs HD
- Mandarines, blondes, Fresnels , Kino flos 4 tubes 5600 K et 3200K
- Micros avec capsules carcinoïdes et hyper-cardioïdes, micro HF, perches carbones
- Mixette et Enregistreur audio numérique
- Salle avec vidéoprojecteur

Évaluation pédagogique en fin de parcours.

• Modalités d'évaluation de la part des stagiaires :
Evaluation hebdomadaire au moyen de questionnaires remis aux stagiaires et analysés par le responsable pédagogique.

• Modalités d'évaluation de la part du CEFPF :
Visionnage des séquences filmées et débriefing individualisé avec l'équipe pédagogique de la formation.

Formateurs

Bruno PUTZULU Comédien - Formateur référent

Denis LARZILLIERE Technicien Image - Cadreur

Alban LEJEUNE Preneur de son

Frédéric SERVE Chef Opérateur

Alanté KAVAITE Réalisatrice de longs métarges

Tamara KOZO Directrice de Casting

Informations pratiques
CEFPFCOMEDIENS : PERFECTIONNEZ L'INTENSITE DE VOTRE JEU ET VALORISEZ VOS ATOUTS FACE A LA CAMERA
  • Du au
    Réf. Afdas : 1930470
Durée : 224h (30 jour s - 38.0h/semaine - 12 jour s d'interruption )
Lieu de formation : PARIS 20 (Ile-de-France)
Effectif : 16 stagiaires
Coût : 3200.00 €
Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.
Inscriptions
Michael LEBLANC 01 40 30 15 85
michael-l@cefpf.com
www.cefpf.com
Autres formations

Formations diplômantes

Pour effectuer une recherche, consultez le site du RNCP.

Autres formations

Vous pouvez effectuer une recherche élargie :

 

Page en cours de chargement, veuillez patienter...