Sections

Revenir à la liste

ARTA — SHAKESPEARE/RACINE : THEATRE-DANSE

Publié le 14/06/2017 — Produit n° 224245 — Code interne : A

Mots-clés associés : Intermittents artistes hors musiciens - perfectionnement

L'objectif de ce stage est de confronter deux textes de Shakespeare et Racine, dans l'optique d’aborder les enjeux de la construction des personnages.Il s'agit d'un travail où se conjuguent tout à la fois maîtrise (vocale, physique et chorégraphique) et créativité, dans une série d'exercices pratiques concourant à la mise en jeu dynamique de textes

Informations générales

Identification du stage

:
Comédiens, danseurs, metteurs en scène, chorégraphes.

:

Comédiens, danseurs, metteurs en scène, chorégraphes professionnels

:

A) Intentions pédagogiques :
➢ Se donner les moyens d’être concret avec et dans le corps pour être, matérialiser ses sensations, ses intentions à travers une parole pleine et assumée.
➢ Développer clarté et précision dans le corps et dans l’espace.
➢ Acquérir de nouvelles compétences
➢ Etre en interaction et donc en dialogue sensible et vrai avec son partenaire de jeu.
➢ Aiguiser son rapport instinctif et affectif au texte par le corps
➢ Acquérir des outils techniques physiques concrets.

B) Intentions artistiques :
➢ Etre en mesure d’aller vers d’autres univers de création et d’interprétation telle que la Danse-Théâtre.
➢ Incarner au sens propre, dans le corps, un personnage avec le plus de profondeur et d’engagement et de clarté possible.
➢ Etre physiquement force de proposition : interprète-créateur.
➢ Lire Shakespeare en pensant à Racine et lire Racine en pensant à Shakespeare pour une magnifique compréhension de l’Autre. Pouvoir ainsi varier les registres, de l'espace clos au ciel ouvert, de la contrainte racinienne à la démesure shakespearienne.

Quelle danse peut être incarnée par les personnages shakespeariens ? Raciniens ?
Quelle danse peut incarner les situations shakespeariennes ? Raciniennes ?
Qu’est-ce que le corps pourra exprimer à travers la danse, que la parole ne peut pas ?
Comment les danses vont-elles servir de propulseurs immédiats à la parole ?
Quelle théâtralité peut exister dans cet espace qu’offre la Danse-Théâtre ?

Rencontres entre "Le Marchand de Venise" et "Bérénice"

- Racine est dans l’économie de mot, Shakespeare dans la profusion.
L’un distille un jeu affectif implosif ancré et gouverné par la Raison, où toute l'affaire est de maîtriser ses passions, canaliser les plus dévorantes, alors que l’autre provoque plutôt un jeu explosif stimulé par l’instinct et ses impulsions immédiates.
Ces altérités sont des terrains de jeu, de transformations riches et intenses, de par leur rapport dialectique.
- Bérénice fut pour Racine, la pièce du rien, où presque rien ne se passe alors que Shakespeare est connu pour son abondance d’actions. Il existe un rapport dialectique direct dans le rapport du Rien et de l’Abondance.
- Shylock trouve une alter ego chez Bérénice et réciproquement.
En effet l’un comme l’autre sont des étrangers, considérés et jugés comme tels.
- Les endroits auxquels l’un et l’autre sont soumis au Jugement, l’un de manière directe, exposée, l’autre de manière indirecte, dans l’intimité, offrent des pistes pertinentes tant sur le plan dramaturgique que sur celui de l’interprétation.

Les thèmes de l’Etranger, de l’Autre, tout comme le Jugement, résonnent suffisamment de nos jours pour pouvoir se permettre d’interroger et confronter notre réalité actuelle à celle que traversent ces deux personnages.
L’injustice profonde qui est faite à Shylock par un procès truqué et à Bérénice par la paralysie et la lâcheté de Titus, nourrit une culpabilité certaine chez l’un, être juif, différent, chez l’autre, reine de Palestine non romaine, différente.
Chacun sera touché et blessé dans sa dignité humaine : Shylock pourra s’en tirer, mais Bérénice, rejetée par Rome, connaîtra sans doute l’humiliation à son retour en Palestine, violée dans sa dignité de femme, de reine, d’amoureuse honnête et sensible.
Tout cela malgré le fait que l’un comme l’autre, n’ont rien à se reprocher. Victimes de l’Histoire et de la perversité humaine…

Les concepts de « personnage pivot », d’ «altérité» et d’ «alter ego», amèneront concrètement, à travailler tour à tour sur
- l’altérité qui existe entre Bérénice et Shylock, à pointer le caractère étranger de l’un par rapport à l’autre, alors qu’ils traversent des situations similaires.
- l’alter ego qui existe entre ces deux personnages, à priori complètement différents.
Ces deux éléments font de Bérénice et de Shylock des personnages pivots, permettant la création d’un véritable pont entre Shakespeare et Racine. Pont que nous prendrons pour voyager de l’univers shakespearien à l’univers racinien et vice-versa.

Il s’agira d’aller chercher à l’intérieur de l’interprète, cette altérité, cet alter ego pour qu’il se transforme de l’un à l’autre.
La spécificité de chaque langue implique des processus dramaturgiques et ludiques spécifiques.
Depuis les transformations opérées par chaque langue sur l’état de corps de l’interprète, repérer comment la propagation sur le reste va s’opérer à travers l’espace et ses dynamiques, les impulsions, l’écriture du mouvement, ses trajectoires…

Dans cette perspective, ces différentes questions nous serviront de terrains d’explorations trouvant des possibles dans des scènes telles que :
-Le procès truqué au tribunal acte IV sc.1 solo/groupe
-Le monologue de Shylock acte III sc.1 solo
-La scène de Titus – Bérénice acte II sc 4 duo
- Bérénice seule puis Bérénice-Phénice : acte IV sc 1 et sc 2 solo=>duo
-Titus-Bérénice-Phénice acte V sc 5 Trio
-Bérénice-Titus acte V sc 6 duo
Bérénice-Titus-Antiochus acte V sc 7
Ces dernières sont autant de situations que la Danse-Théâtre peut révéler sous un autre jour.

COMPÉTENCES À ACQUÉRIR :
• Etre capable d’analyser dramaturgiquement des textes théâtraux (Le marchand de Venise, de Shakespeare, Bérénice de Racine) et d’aborder les enjeux des personnages dans leur contexte dramaturgique.
• Etre capable d’analyser en les confrontant, explorer et expérimenter les rythmes particuliers des écritures et langues de Shakespeare (en anglais et dans une traduction française) et de Racine
• Etre capable d’explorer par improvisations une situation à travers les rapports au corps, et contacts entre les corps ; à travers le rapport physique à la parole (impulsions énergétiques et affectives) ; à travers le rapport physique à la situation (traduction symptomatique des passions se révélant au travers le geste ou le comportement)
• Etre capable d’alterner le travail vocal pleine voix dans des conditions de plein air et le travail vocal chuchoté au micro dans une exploration intime.
• Etre capable d’explorer consciemment les processus de transformation physique provoqués par la respiration, la scansion, la ponctuation et le rythme de chaque langue
• Etre capable d’articuler mouvements, déplacements, gestes et paroles
• Etre capable de composer et de combiner différentes partitions, gestuelles, dansées, parlées, etc. pouvant opérer en contrepoints.
• Etre capable de faire émerger les personnages de l’interaction avec les autres partenaires de jeu, en prenant tour à tour appui sur les émissions de parole, les conduites physiques construites en trajectoires spatiales.
Conduire ainsi son parcours en ayant conscience du moindre détail.

  • Du 06/11/2017 au 17/11/2017
    Réf. Afdas : 1730431

60h (10 jours - 30.0h/semaine)
PARIS 12 (Ile-de-France)
14 stagiaires


Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.


Federica BUFFOLI — 0143982061
arta@artacartoucherie.com
www.artacartoucherie.com

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

L'objectif de ce stage est de confronter Le marchand de Venise, de Shakespeare, Bérénice de Racine, dans l'optique d’aborder les enjeux de la construction des personnages dans le contexte des dramaturgies contemporaines non classiques.
Il s'agit d'un travail où se conjuguent tout à la fois maîtrise (vocale, physique et chorégraphique) et créativité, dans une série d'exercices pratiques concourant à la mise en jeu dynamique de textes.
Il s'agira d'abord d’éprouver concrètement – à travers des exercices – le fonctionnement des écritures singulières de Shakespeare et Racine. On commencera par explorer et expérimenter le souffle et rythme de l’écriture, et ce, en alternant conditions de travail en studio et en plein air, dans la perspective de pouvoir "jouer l'intime à ciel ouvert".
L'utilisation de l'outil vidéo lors de l'analyse de séquences permettra aux stagiaires de mieux prendre conscience de ce qu'ils font, pour être à même de conduire leur parcours avec plus d'aisance autonome.

-LA DANSE THÉÂTRE : une transversalité enrichissante

La danse théâtre est un univers artistique riche et puissant de par le fait qu’il s’agit par définition d’une Rencontre de l’Art du mouvement et de l’Art de la parole. Il permet réciproquement l’élévation de chacun de ces Arts : Se nourrir du savoir-faire de le l’Autre nous permet de nous découvrir, nous surprendre, nous connaître en profondeur : La Danse, le mouvement expriment l’inexprimable de la parole.

- En pratique :
Il s’agit de travailler à partir d’outils, de notions et de savoir-faire de la Danse pour redécouvrir, remettre en perspective, enrichir et aiguiser le jeu d’acteur et on interprète tels que par exemple :
Le rapport au corps.
Le rapport physique à la parole.
Le rapport physique à la situation.

Développer de manière plus précise ses partenaires incontournables de jeu tels que : Le Rythme , l’Espace, Les Impulsions Affectives,...
Afin de développer un jeu engagé, entier, profond, puissant, instinctif et intelligent.
Toute chose et tout être en mouvement danse. La Danse-Théâtre est l’espace dans lequel nous chercherons cette et/ou ces danses qui habitent chaque interprète, chaque personnage, chaque parole

- L'ACTEUR-DANSEUR:
Il s’agira donc de travailler à révéler d’une part, ce potentiel danse chez chacun, de le préciser et de l’exploiter pour le transformer en jeu, en une danse de dialogue, de la situation intérieure et extérieure, permettant l’émergence d’une parole sensible, affectée et pleine de sens depuis ses sens. Une danse dynamique de la parole, depuis ses impulsions, ses mouvements intérieurs et les différents imaginaires naissant.

⇨ Générer la nécessité du mot depuis le ressenti physique : Dynamique pour l’organe de la voix, lui permettant une prise de parole dense créant sa propre tension dynamique spatiale organique.
Réaliser une danse c’est se réaliser pour faire vibrer l’Autre, la voix, la parole depuis et dans des endroits inattendus.

L’entraînement est au service de la création : L’interprète-créateur.
Travailler à être un interprète le plus entier possible c’est s’entrainer à aiguiser ses connaissances ainsi que d’apprendre de nouveaux outils pour de nouveaux terrains de jeu.
S’entrainer c’est se construire sensiblement et construire sa sensibilité. Cette construction se fera autour des axes suivants :
-Maîtriser son corps en dynamique dans l’espace (Appuis, Mouvement respiratoire, Densité physique)
-Maitriser son espace intérieur pour une meilleure prise d’espace extérieur (Alignement depuis la structure osseuse et les chaînes musculaires, Circulation des énergies affectives, Energies affectives impulsions des vibrations de la voix)

Planning d'une journée type

- Entraînement physique, mise en relation des corps dans l'espace.
- travail dansé sur les énergies, rythmes et matières
- travail respiratoire, mobilisation diaphragmatique,amplitude du souffle, entraînement sophronique, relaxation dynamique.
- Impulsions des textes, scansions et prosodies. Le travail alternera conditions intimes de studio (voix chuchotées et amplifiées), et conditions pleine voix projetée d'un espace ouvert en plein air.
- analyses dramaturgiques.
- travail de dissociation, déconstruction et composition de séquences ludiques et dansées.
- improvisations individuelles, en duos, et chorales
- Elaborations par petits groupes de partitions dansées et parlées
- présentations d'études, retours sur les ébauches, et travail suivi combinant théâtre et danse.
- Ce travail analytique et critique pourra être soutenu par l'utilisation de l'outil vidéo.

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

- Théâtre-danse,
- Travail sur le souffle et impulsions prosodiques de Racine (alexandrins) et de Shakespeare
- Alternance du travail vocal pleine voix dans des conditions de plein air et du travail vocal chuchoté au micro dans une exploration intime.

Supports fournis aux stagiaires

- Photocopies des textes
- micros HF
- captations vidéos de séquences de travail avec matériel de projection pour les visionner et les analyser.

STUDIO PRATIQUE DE 150 M2, avec vestiaire de 10 m2
Plancher flottant en chêne
Studio équipé :
- Son: une mixette, un lecteur CD, un lecteur DATA, un lecteur K7, deux enceintes, une enceinte bluetooth, le tout en ordre de marche.
- Lumière: rampe, 6 projecteurs et régie
- projecteur-vidéo, écran, équipement photo,
- miroir, rideaux, tapis de danse, tapis d’acrobatie, tapis de gymnastique,
- masques traditionnels (commedia dell’arte, balinais, japonais),
- bâtons, épées, balles,
- accessoires, tables, chaises, praticables,
- costumes,
- tambours et percussions.

SALLE D’ACCUEIL, d’étude et de documentation de 130 m2 :
avec piano mi-queue, bibliothèque et vidéothèque sur les arts de la scène à travers le monde, avec photocopieuse.

EQUIPEMENT DE RESTAURATION :
- Couverts, assiettes, verres,
- Thé, café
- Frigo, evier, 2 micro-ondes,

SANITAIRES :
2 wc, 2 douches

15 stagiaires par poste de travail

Évaluation pédagogique en fin de parcours.

a) En amont du stage :
sur présentation d’une lettre de motivation et d’un dossier de présentation du parcours artistique du candidat, entretiens avec chaque postulant accompagnés de la présentation sur le plateau du studio d’un travail scénique suivi de retours critiques et d’échange, pouvant donner lieu à une première ébauche d’accompagnement et de direction d’acteur.

b) Au cours du stage, analyses et retours critiques quotidiens, individuels et collectifs.

c) A l’issue du stage :
- présentation finale le dernier jour, avec possibilité d’ouverture publique, des esquisses de travail réalisées.
- Bilan global oral collectif et retours personnalisés avec chacun
- Bilan global écrit rédigé par les intervenants-formateurs
- Remise à chaque participant d’une attestation de stage

A la fin du stage, un questionnaire d'évaluation de la qualité pédagogique de la formation sera remis à chaque stagiaire, permettant de vérifier si les objectifs fixés ont bien été réalisés, en adéquation avec la proposition initiale et les attentes des stagiaires. Les suggestions seront également bienvenues.

Formateurs

Nabih AMARAOUI Danseur, Chorégraphe

Jean-François Dusigne professeur, acteur, directeur artistique

Informations pratiques
ARTASHAKESPEARE/RACINE : THEATRE-DANSE
  • Du au
    Réf. Afdas : 1730431
Durée : 60h (10 jour s - 30.0h/semaine )
Lieu de formation : PARIS 12 (Ile-de-France)
Effectif : 14 stagiaires
Coût : 1567.00 €
Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.
Inscriptions
Federica BUFFOLI 01 43 98 20 61
arta@artacartoucherie.com
www.artacartoucherie.com
Autres formations

Formations diplômantes

Pour effectuer une recherche, consultez le site du RNCP.

Autres formations

Vous pouvez effectuer une recherche élargie :

 

Page en cours de chargement, veuillez patienter...