Sections

Accéder à la liste complète des stages conventionnés

THEATRE DE LA REMISE — THOMAS BERNHARD - ÉCRITURE DU RÉEL

Publié le 09/11/2017 — Produit n° 223770 — Code interne : A

Mots-clés associés : Intermittents artistes hors musiciens - atelier d'auteurs classiques et contemporains

Appréhender l'œuvre de Thomas Bernhard comme une écriture du réel, quelque chose qui appartient présentement à la communauté que nous habitons. La mettre en résonance avec les crises actuelles. Aucune psychologie dans cette écriture. Décrypter la langue, la laisser venir à nous, par le corps. Et puis la transmettre. Avec conviction et plaisir.

Informations générales

Identification du stage

:
Comédiens, danseurs professionnels, ou en cours de professionnalisation - de tout âge.

:

Ce stage est destiné à des comédiens et danseurs professionnels ou à de futurs professionnels désirant mener un travail d'exploration de l'œuvre de Thomas Bernhard, en saisir l'essence, et saisir ce qui fait de lui un des plus grand dramaturge contemporain. Forte motivation, têtes chercheuses, désir d'expérimentation et de déplacement de soi.

:

Thomas Bernhard : une écriture du réel.
Appréhender l'œuvre de Thomas Bernhard comme une écriture du réel. C'est à dire quelque chose qui appartient présentement à la communauté que nous habitons. La mettre en résonance avec la crise de sens profonde que traverse la société. Mettre à nu les mécanismes à abattre.
Utiliser la langue, et prendre la parole avec urgence pour répondre aux discours nauséabonds entendus ces derniers mois et à la montée des partis d'extrême droite partout en Europe. La meilleure des défenses chez Bernhard, c'est l'attaque. Mordre le réel donc.
Thomas Bernhard - Texte partition
Aucune psychologie dans le théâtre de Bernhard. Des situations. Des stratégies très concrètes.
Pour (se) faire entendre. Décrypter la langue. La partition textuelle. Partir du principe que tout est écrit, que tout fait sens, et que c'est la langue qui mène, donne corps, fait corps. Laisser la langue venir à nous. Et puis la transmettre. Dans un cri. Dans un souffle. Avec conviction. Et avec plaisir aussi. Communiquer ce plaisir à l'assemblée théâtrale. « Il faut que ce soit tonitruant et que ça remue le monde » nous dit Bernhard. Il faut « irradier », « exagérer pour surmonter l'existence » écrit-il aussi. Et (re)faire sens. De façon inattendue, et anarchique.

  • Du 05/02/2018 au 16/02/2018
    Réf. Afdas : 1830084

70h (10 jours - 35.0h/semaine - 2 jours d'interruption)
MONTPELLIER (Occitanie)
12 stagiaires


Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.


Jessica Regnier — 0667760725
j.regnier@lagds.fr
theatredelaremise.com

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

- Objectifs généraux :
- Explorer intégralement une pièce de Thomas Bernhard (Avant la retraite – traduction Claude Porcell – Editions L’arche), et sa résonnance aujourd'hui.
- Explorer les discours et allocutions de Bernhard (in Thomas Bernhard – Ténèbres – traduction Claude Porcell - Edition Maurice Nadeau) et des discours d’hommes politiques aujourd’hui (Donald Trump à l’ONU…)
- Partir de la langue. De son essence. De la musicalité propre à cette langue là. A son rythme. A son souffle. Chercher sa physicalité. Sans présupposé sur ce qu'il y a à jouer. Partir de soi. Oser se mettre à nu. Travailler le présent. Et l'ouverture. Se réinventer.
− Chaque stagiaire choisira et travaillera sur une scène, et un discours de son choix, venant éclairer l’œuvre. Cette double entrée à explorer sera le fil rouge de leur travail. A la fin du stage, nous devrons être en mesure de présenter la pièce dans son intégralité, et plusieurs discours et/ou allocutions.
− Le travail dramaturgique (textuel et plateau) et la direction d’acteurs seront menés par Hélène Soulié, metteuse en scène et dramaturge.
− Le travail sur le texte-partition et le souffle sera accompagné par Maguelone Vidal – compositrice, saxophoniste et performeuse.
− Le travail sur le corps, sera accompagné par Julie Laporte.

Planning d'une journée type

Le déroulé :
- Travail préparatoire : Chaque séance débutera par un training (mise en route physique) proposée par Julie Laporte, danseuse. Il s'agira d'exercices individuels et collectifs de yoga, Do in, mapping corporel, danse, avec un fil conducteur autour du souffle, de l'essoufflement et de la respiration.
- Travail dramaturgique et travail à la table : Après le training, nous nous retrouverons autour de la table. La table est centrale dans le travail que je mène, et également dans la pièce de Bernhard que j'ai choisie, ainsi que dans ses discours. Elle sera notre « base », notre « pupitre », notre « point de ralliement ». Elle sera au centre du plateau. On y posera les textes, les articles. C'est aussi de là que la parole surgira et prendra corps.
− La première semaine, nous lirons la pièce, ainsi que plusieurs discours et allocutions de Bernhard, et travaillerons à décrypter la partition. A la table, nous commencerons alors à nous interroger sur l'oralité de cette langue, et comment la dire au présent. Petit à petit, nous spatialiserons la prise de parole, la table devenant alors l’élément scénographique central de la pièce traversée. Nous lirons également des articles de presse, des articles dramaturgiques en lien avec les thématiques développées dans les trois pièces de Bernhard, des discours aussi prononcés par des hommes et femmes politiques et/ou des artistes de notre temps. Ceci afin de parvenir à contextualiser l’œuvre et de la rapprocher de problématiques d’aujourd’hui. Ensuite, les stagiaires seront libres de poursuivre au fil du stage, la dynamique alors impulsée, en amenant à leur tour des articles et textes qu'ils souhaiteront partager avec le groupe pour faire évoluer le travail.
Aussi, en lien avec la compositrice, saxophoniste et performeuse Maguelone Vidal, nous chercherons le souffle, l'air, pour porter cette langue, et éprouverons comment le rythme, la musicalité sont en eux même porteurs de sens. Nous écouterons Beethoven et Mozart, et utiliserons l'élan créé par la présence de grande symphonie classique (très présente dans l'œuvre de Bernhard) pour voir comment cela porte, ou déplace la parole. Nous utiliserons aussi des exercices d'improvisations musicales pour découvrir la partition bernhardienne.
− La seconde semaine : nous réfléchirons avec les acteurs à créer l'espace scénique propre à la pièce, se questionnant sur l'espace propice pour faire entendre cette parole, et les moyens à mettre en œuvre pour ancrer les corps dans l'espace. Nous poursuivrons la recherche sur le « comment dire », le « comment faire entendre », le jeu, et ses débordements, et avancerons ainsi dans la constitution des scènes de Avant la retraite, et dans l’oralité des discours. Nous questionnerons leur représentation, toujours en partant de nos voix, de nos corps, de ce que nous sommes.
− A la fin des deux semaines, nous aurons parcouru intégralement la pièce Avant la retraite de Bernhard, et aurons également travaillé sur plusieurs discours et allocutions. Nous devrons être en mesure d’en présenter des extraits. Si nous en avons le désir, et après concertation et acceptation de chacun des participants, une présentation du travail à un public, averti des règles du stage, pourra avoir lieu.

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

-Chaque jour en début de séance, le programme de la journée est énoncé clairement. Puis je donne à chaque acteur des éléments lui permettant d'améliorer son travail et sa performance scénique.
-Chaque fin de séance se termine par un débriefing collectif ou chacun peut intervenir sur le travail en cours, dire ce qu'il ressent et poser ses questions.
- La traversée intégrale de la pièce, mise en synergie par le fait que chacun défende un discours, est très fédératrice. C'est une sorte de pari personnel et collectif lancé en début de stage. Cela permet aussi aux acteurs d'échanger sur leur parcours et de jouer non pas simplement un rôle mais la pièce, dans sa résonance actuelle. Ce travail est passionnant. Il permet aussi à chacun d'avoir une perception autre de son travail d'acteur.

Supports fournis aux stagiaires

- Salle de répétitions disponible pour travailler en dehors des heures de stage
- Textes de la pièce et texte des discours, dossier sources textes théoriques, articles de presse, articles dramaturgiques, et visuels (photos, peinture)
- Équipements son et lumière légers.

2 stagiaires par poste de travail

Évaluation pédagogique en fin de parcours.

- La deuxième semaine, des rendez-vous bilan individuels de 30 minutes seront donnés aux stagiaires, afin qu'ils aient un retour constructif sur leur manière d'appréhender le plateau. Ces rendez-vous auront lieu en amont de la journée de stage ou à son issue.
- Ouverture éventuelle (en concertation avec l'équipe de stagiaires) du travail devant un public limité et initié le dernier jour du stage. Cette ouverture sera gratuite et unique.

Formateurs

Hélène Soulié Metteur en scène

Maguelone Vidal Musicienne, performeuse

Julie Laporte Danseuse et assistante

Informations pratiques
THEATRE DE LA REMISETHOMAS BERNHARD - ÉCRITURE DU RÉEL
  • Du au
    Réf. Afdas : 1830084
Durée : 70h (10 jour s - 35.0h/semaine - 2 jour s d'interruption )
Lieu de formation : MONTPELLIER (Occitanie)
Effectif : 12 stagiaires
Coût : 1659.00 €
Financement à 100% par l'Afdas pour les publics recevables. Dans la limite des budgets disponibles.
Inscriptions
Jessica Regnier 06 67 76 07 25
j.regnier@lagds.fr
theatredelaremise.com
Autres formations

Formations diplômantes

Pour effectuer une recherche, consultez le site du RNCP.

Autres formations

Vous pouvez effectuer une recherche élargie :

 

Page en cours de chargement, veuillez patienter...