Revenir à la liste

PITCHTREE — CAT - Contribuer au déploiement des mesures de lutte contre les violences et harcèlements sexistes et sexuels (VHSS) dans son organisation et auprès de ses collègues

Publié le 13/12/2021 — Produit n° 002922

: RESSOURCES HUMAINES - PAIERESSOURCES HUMAINESGESTION DES RESSOURCES HUMAINES HARCELEMENT TRAVAIL

En plus des objectifs de la formation "Fondamentaux en matière VHSS" :

-Être en capacité d’activer les dispositifs de lutte contre les VHSS dans sa structure
-Se positionner en acteur proactif de la lutte contre les VHSS
-Comprendre les résistances au changement et savoir consolider son argumentaire
-Prévenir les violences et accueillir la parole

Informations générales

Profil professionnel des stagiaires


Intermittents, Auteurs, Journalistes pigistes, Salariés des entreprises adhérentes

:
AUDIOVISUEL, CINÉMA, DIVERS, ÉDITION, SPORT, GOLF, HOTELLERIE DE PLEIN AIR, PRESSE, LOISIRS, AGENCE DE MANNEQUINS, ORGANISME DE TOURISME, PUBLICITÉ, SPECTACLE, TELECOM, CASINO

Identification du stage

:
Formation en présentiel

:

Public cible : personnes contributrices qui souhaitent s’impliquer dans une démarche de prévention et de lutte contre les VHSS (ex : coordinateur, responsable d’une équipe, etc.).

:
Plan de développement des compétences

:

- Connaître le cadre légal et identifier les violences sexistes et sexuelles
- Objectiver la réalité des VHSS
- Interroger ses croyances en matière de VHSS
- Comprendre la stratégie des agresseurs
- Être en capacité de réagir en tant que témoin et/ou victime dans une situation de violence
- Être en capacité d’activer les dispositifs de lutte contre les VHSS dans sa structure
- Se positionner en acteur·rice proactif de la lutte contre les VHSS
- Comprendre les résistances au changement et savoir consolider son argumentaire
- Prévenir les violences et accueillir la parole des victimes

Durée de la formation : 14 heures


Cécile BONTHONNEAU — 06 62 89 76 33
cecile.bonthonneau@gmail.com

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

Jour 1 :
Séquence 1 - Introduction :
- Cadre proposé pour la formation
- Objectifs de la journée
- Présentation des participant·e·s

Séquence 2 - Repérage :
- Appréhender la complexité, l’impact des situations et identifier les contraintes au consentement

Séquence 3 - Réalités des VHSS :
- Réalités des violences sexistes et sexuelles statistiques et études dans les domaines représentés par les stagiaires

Séquence 4 - Le cadre légal :
- Le cadre légal (code du travail et code pénal), définitions et sanctions

Séquence 5 - Croyances :
- Les croyances en matière de VSS (La culture du viol)
- Minimisation / inversion de culpabilité/ traitement juridique/ consentement / crédit apporté à la parole des femmes
- Le contexte des inégalités femmes hommes

Séquence 6 - Stratégies des agresseurs :
- Comprendre les stratégies des agresseurs

Séquence 7 - Le cadre professionnel :
- Les obligations des employeurs et des organisations vis-à-vis de leurs publics
- Les dispositifs de signalement, de traitement et de prévention des violences

Séquence 8 - Positionnement :
- Réagir face aux situations de sexisme et d’agression sexuelle : Définition, ressort et manifestations, impacts émotionnels
- Stratégies d’auto défense

Séquence 9 - Entraînement à l’autodéfense verbale :
- Réagir face aux situations de sexisme au travail
- Entrainement autodéfense verbale

Séquence 10 - Agir :
- Identifier sa capacité d’agir

Séquence 11 - Bilan de la journée :
- Bilan à chaud

Jour 2 :
Séquence 1 - Introduction :
- Cadre et objectifs de journée

Séquence 2 - Responsabilités :
- Responsabilités Collectives / responsabilités individuelles
- Positionnement en tant que salarié·e et ou manager

Séquence 3 - Dispositif interne :
- Rappel du cadre légal et des dispositifs
- Point sur l’existant pour chaque participant-e

Séquence 4 - Activer le dispositif :
- Mise en œuvre des dispositifs
- Scénarios et points de vigilance

Séquence 5 - Argumentaire :
- Comprendre les impacts d’un positionnement proactif
- Anticiper les résistances et travailler son argumentaire

Séquence 6 - Accueil de la parole :
- Accueillir le récit des victimes de violences

Séquence 7 - Orienter :
- Accueillir le récit des victimes de violences reprise du travail en groupe + ressources pour orienter (association nationales et locales cellules d’écoute)

Séquence 8 - Prévenir :
- Se mobiliser pour prévenir les situations de violences
- Les moments clés dans l’encadrement des équipes
- Les actions de préventions

Séquence 9 - Sensibiliser :
- Posture de l’animateur·ice d’une action de sensibilisation

Séquence 10 - Agir à l’avenir :
- Point individuel sur les actions à mener à l’avenir

Séquence - Bilan :
Bilan à chaud de la formation

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

Pluségales, partenaire de Pitchtree pour cette offre de formation, développe ces formations avec les outils de la pédagogie active qui proposent à l’apprenant·e de partir de son expérience, de co-construire avec ses pairs les contenus. L’approche de transmission des contenus théoriques est limitée à des séquences courtes, le plus souvent en reprise de travaux d’exploration faits par les stagiaires en petits groupes.

Dans les différents parcours seront proposés différents types de mise en situation qui permettent aux apprenant·e·s de partager leurs expériences, d’analyser ensemble, de mettre les acquis de la formation en pratique. Ces outils issus de l’éducation populaire et du design thinking ont été adaptés au contexte de la formation professionnelle et des sujets à traiter.

1) La séquence d’introduction des journées de formation est délibérément longue et inclut une présentation « impliquante » des participant·e·s. Lorsqu’il se présentent, les stagiaires sont invités à partager des informations sur leur positionnement. Les participant·e.s sont d’emblée dans une posture active et sujet est mis au travail dès la première demi-heure, ce qui d’expérience est décisif dans l'impulsion d’une bonne dynamique de groupe.

2) Les cas d’école servent de points d’entrée pour confronter les stagiaires aux difficultés de mise en pratique. Ces cas d’écoles sont élaborés par l’équipe des formateurices en lien les professionnel·le·s dans les domaines d’intervention choisis. Les situations décrites sont représentatives des expériences métiers des stagiaires et concentrent les freins et difficultés qui s’imbriquent dans le réel. Par exemple, sur le repérage des violences, des cas d’écoles mettent en scène des situations dans les métiers des participant·e·s et leur permettent de prendre conscience de l’imbrication des rapports de domination, des contraintes aux consentements et les difficultés à prendre position de manière efficiente.

3) Les jeux de rôles sont également proposés pour que les participant·e·s puissent s'entraîner dans un cadre bienveillant. Par exemple, la mise en situation autour des stratégies de réactions face au agissements sexistes qui permet en petit groupe de rejouer les situations de sexisme vécues en essayant différentes stratégies de réaction proposées par l’intervenant·e.

Concernant les violences sexistes et sexuelles, il s’agit aussi de déconstruire certaines croyances et normes de genre que nous avons collectivement « incorporé » ; ce qui nécessite un temps d’introspection et de remise en question difficile. Pour accompagner les personnes dans ce cheminement, il est nécessaire de créer un cadre bienveillant et de respecter la diversité de leurs identités et de leurs cultures personnelles. Il ne s’agit en aucun cas de prescrire ce qu’il faut penser mais plutôt de questionner les préjugés avec bienveillance pour lever les résistances. Dans cette perspective, nous nous appuyons notamment dans l’équipe sur l’expertise de Simon Dyassa, chargé de mission masculinités, pour inclure pleinement le positionnement au masculin vis-à-vis des questions de violences sexistes et sexuelles, adapter nos mises en situations et notre pédagogie dans l’adresse aux hommes.

Supports et ressources fournis aux stagiaires

Un questionnaire en amont est proposé à chaque stagiaire.
Ce questionnaire permet
- de cerner le domaine d’activités des stagiaires afin de s’assurer que nous pourrons constituer des groupes de 3 personnes minimum travaillant dans un même secteur.
- d’évaluer le niveau d’avancement de la structure des participant·e·s
- d'apprécier le niveau de connaissance des participant·e·s
- de repérer les cas sensibles qui pourrait nous alerter sur la fragilité d’une personne et son besoin de soutien face à des faits de violences
- de questionner la pertinence d’une formation en interne dans le cas de violence subies dans la structure

Pendant la formation :
En plus des supports individuels, plusieurs outils sont mobilisés pour s’assurer de la compréhension des participant·e·s : questions en clôture des chapitres, mise en pratique des notions abordées, appréciation à chaud de la formation.
En ce qui concerne l’attention portée aux personnes qui pourraient être perturbées et/ou voir remonter un souvenir traumatique, la possibilité pour chacun·e de se retirer et de bénéficier d’un soutien spécifique en la personne en charge de l’accompagnement de la pratique sera systématiquement rappelée. Les intervenant·e, formées à l’écoute sont par ailleurs à même de repérer les personnes et de prendre le temps de les orienter.

Après la formation,
Le questionnaire d’évaluation proposé aux participant·e·s 2 mois après la fin de chaque parcours permet de suivre l’évolution des participant·e·s dans leur structure.

Nous créons un espace dédié à chaque session de formation pour transmettre les ressources et poursuivre les échanges.

Niveau visé après la formation

AUTRE

Sessions

Auvergne-Rhône-Alpes

Du 04/07/2022 au 05/07/2022
69000 - LYON