Revenir à la liste

LA REPLIQUE — IDS-AI5-2-L’âme du film, le plaisir du jeu : acteurs et réalisateurs autour de la caméra

Publié le 23/04/2021 — Produit n° 002336

: ART DRAMATIQUE-DANSE-AUTRES SPECTACLESMISE EN SCENE DRAMATURGIEMISE EN SCENE DIRECTION D'ACTEURS

- Capacité à s’adapter à différents profils d’acteurs / de réalisateurs / de fictions / de formats
- Diriger les comédiens pendant un tournage
- Maîtriser le cadrage, la façon de filmer, en fonction de l’effet recherché sur le jeu.
- Apprendre à faire confiance à ses acteurs et à créer les conditions de cette confiance et de l’écoute mutuelle.

Informations générales

Profil professionnel des stagiaires


Intermittents (Artistes interprètes (hors musiciens))

:
AUDIOVISUEL, CINÉMA, SPECTACLE

:

- Pour les acteur·trice·s : avoir déjà au moins quelques expériences de tournage
- Pour les réalisateur·trice·s : avoir déjà réalisé une ou plusieurs fictions (court ou long métrage, téléfilm, websérie, etc.)

Identification du stage

:

Comédien·ne·s professionnel·le·s
Réalisateur·trice·s

:

1/ Capacité à s’adapter à différents profils d’acteurs / de réalisateurs / de fictions / de formats

Pour les réalisateurs :
1/ Diriger les comédiens pendant un tournage
2/ Maîtriser le cadrage, la façon de filmer, en fonction de l’effet recherché sur le jeu.
3/ Apprendre à faire confiance à ses acteurs et à créer les conditions de cette confiance et de l’écoute mutuelle.
4/ Savoir préparer la direction d’un acteur dès l'exposition de ses intentions narratives et à lui formuler clairement et précisément ses intentions.

Pour les acteurs :
1/ Acquérir une conscience accrue de ce qui se passe de manière globale sur un tournage, selon le format, et de ce que l’on attend d’eux.
2/ Être capable de faire évoluer leur jeu sur demande, sans frein ou inhibition
3/ Savoir conserver une neutralité, une disponibilité, ou une grande inventivité / productivité, selon les attentes du réalisateur et les exigences du format.
4/ Pouvoir s’adapter de façon souple aux contraintes d’un tournage.
5/ Apprivoiser la caméra et savoir tirer parti de toutes les contraintes des différents formats et de la mise en scène.

Durée de la formation : 126 heures


LEFEBVRE Joffrey — 04 26 78 12 80
production@lareplique.org
www.lareplique.org

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

Avec Stéphane Foenkinos, Sophie Letourneur, César Vayssié, Sarah Arnold, Jean-Marc Moutout, Liza Ignazi

Ce stage permettra aux réalisateurs comme aux comédiens de se confronter aux particularités et aux subtilités du jeu et de sa direction, en se plaçant tour à tour à leur propre poste, mais aussi à celui de leurs partenaires.
Sur une durée de trois semaines, les stagiaires seront amené·e·s à se diriger les uns les autres autour de séquences apportées tant par les stagiaires réalisateurs que par les formateurs, depuis l’étape de lecture à la table et d’expérimentation du jeu et des dialogues, jusqu’à l’immersion en conditions réelles au cœur des libertés et contraintes spécifiques du cinéma et de la télé. Les formats Internet et smartphones seront aussi traversés, au-delà de leur valeur culturelle de formats émergents, comme une mise en condition, un assouplissement technique préalable, donnant du sens à la démarche et permettant aux stagiaires de retrouver le plaisir du jeu et de la création.

Le déroulé pédagogique du stage :

Objectifs de la semaine 1 :
- Désinhiber les acteurs vis-à-vis des réalisateurs et de la configuration technique, et les réalisateurs par rapport aux acteurs et à la définition et la mise en mots de leur direction.
- S’éveiller de façon créative et participative aux enjeux, limites et richesses des différents formats émergents pour Internet et les smartphones, mais aussi aux formes expérimentales, sans dogme ni discours théorique mais plutôt en s’appropriant le format par eux-mêmes, pour les rendre familiers
- Apprivoiser les enjeux des dialogues et des situations, prendre le temps d’explorer ensemble les implications d’un script, le respecter ou le perfectionner, aller si nécessaire au-delà.

Déroulé pédagogique de la semaine 1 :

- Le stage démarre par 3 jours avec César Vayssié sur une expérience de désacralisation de l’objet « caméra », de jeu sans contrainte et d’ouverture du champ des possibles : les stagiaires tournent des films expérimentaux simplement, avec leur propre smartphone, ils apprivoisent ou réapprivoisent l'outil caméra en jouant simplement avec, de façon encadrée. L’objectif ici n’est pas tant d’apprendre que de « désapprendre » ; les peurs, les réserves, les idées reçues, les incapacités, les inhibitions, quant à l’exercice du jeu et quant à son outil principal, la caméra. C’est aussi un premier tour ludique pendant lequel chacun·e filme chacun·e, sans contrainte technique, pour renouer avec le plaisir et la simplicité permise aujourd’hui de raconter des histoires par l’image. C’est ici que la valeur ajoutée des formats Internet et Smartphones est utilisée et explorée, en termes de pistes de créativité et de liberté.

- S’ensuivent 3 jours avec Sarah Arnold. Les réalisateurs et réalisatrices seront venu·e·s avec des propositions de texte à faire jouer et Sarah Arnold les encadrera pour travailler ces textes en lecture à la table puis en mise en jeu au cadre, afin que les acteur·trice·s puissent avoir une première occasion de faire des retours sur un texte pour de le rendre dicible, et que les réalisateur·trice·s puissent analyser le jeu proposé à partir de leur production, et comment cela impacte le sens de ce qu'il·elle·s ont écrit.

Objectifs de la semaine 2 :
- Travailler le jeu cinéma dans une configuration classique, avec deux réalisateurs accompagnés d’une équipe.
- Apprendre à se rendre disponible au jeu, à la direction, et à s’ouvrir aux subtilités qui font tout l’intérêt du jeu d’acteur.
- Apprendre à faire abstraction de la technique du tournage, tout en étant capable de la prendre en compte, jouer avec plutôt que contre la configuration (amorce de la semaine 3).

Déroulé pédagogique de la semaine 2 :
Une période d’immersion de 6 jours avec Stéphane Foenkinos, puis Sophie Letourneur, autour du cinéma.
Les trois axes suivants seront notamment abordés :
- Comprendre les enjeux / de la page à l'image où est la place du comédien ? Que signifie être dirigé ?
- Jouer l'autre. Vivre le plateau d'un autre point de vue.
- Déconstruire et prendre de la hauteur. A vous de diriger... pour mieux jouer !
- S’adapter et s’assouplir face à des façons de travailler diverses, des univers différents.
Les stagiaires enchaîneront deux temps de travail de 3 jours avec 2 intervenants successifs et travailleront à chaque fois et par binôme un panel de séquences, dont certaines seront les mêmes pour les deux périodes, et d’autres seront nouvelles : ici, l’apport pédagogique proviendra à la fois du fait de travailler avec des méthodes propres à chaque intervenant, mais aussi de la différence de résultat selon les directions de jeu données sur les séquences qui auront été travaillées en doubles.
Bien entendu, les stagiaires réalisateur·trice·s dirigent les acteur·trice·s, mais intègrent aussi les équipes de jeu et sont à leur tour dirigé·e·s par les acteur·trice·s.
Il s’agira de faire sauter les inhibitions et de déplacer les certitudes en proposant des exercices comme des changements de rôle, du jeu dans une autre langue, inventer la biographie de son personnage, etc.
Le dernier jour de chacune des deux périodes intègre le visionnage et les commentaires des séquences tournées, en séance collective.

Objectifs de la semaine 3 :
- Perfectionner son jeu, sa direction, les rendre fluides, rapides et précis.
- Apprendre comment le cadre influe sur le rendu du jeu, et inversement.
- Expérimenter les liens entre jeu, réalisation et montage.

Déroulé pédagogique de la semaine 3 :
Nous tournerons beaucoup, rapidement, et à deux caméras, pour nous rapprocher au mieux des configurations « télé ».
Contrairement aux deux premières semaines, chaque stagiaire reprendra son poste propre : les réalisateurs dirigeront et les comédiens joueront, le tout sur un seul plateau à la fois.
Nous rechercherons une diversité de situations à filmer. Deux, trois ou quatre comédiens (ou même plus, un repas à six par exemple), des intérieurs, des extérieurs, des nuits (ou équivalent en intérieur). Ceci est utile pour tous les stagiaires, comédiens comme réalisateurs, mais particulièrement à deux caméras, lorsque la technique prend une importance particulière sur la mise en scène.
Pour les réalisateurs :
- Un stagiaire réalisateur qui dirige des stagiaires comédiens avec le chef op et l’ingénieur du son de l’équipe encadrante,
- Deux stagiaires réalisateurs qui s’occupent de la deuxième caméra,
- Un réalisateur qui prépare le tournage suivant.
Pour les comédiens :
- 3 à 6 comédiens en jeu par séquence
- Celles et ceux ne tournant pas dans la séquence actuelle, en dehors de préparer leur séquence à venir, alternent
A) des temps de participation au tournage en cours sur différents postes techniques, là aussi, pour s’imprégner des enjeux d’un tournage depuis différents points de vue.
B) des temps en montage, sur leurs scènes ou pas, ils y découvrent comment le jeu de l’acteur se construit encore largement durant cette étape (supprimer des répliques, prendre des bouts de différentes prises, être off ou in, tout cela modifiant la perception du personnage.)
En fin de journée, ainsi qu’en fin de semaine, un débrief complet et avec tout le monde restitue l’expérience et la familiarisation avec les enjeux du montage.

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

SEMAINE 1 (6 JOURS) :

JOURS 1, 2, 3 – César Vayssié :
- Tournages ludiques de mini-films expérimentaux par les stagiaires, notamment avec leurs propres smartphones
- Introduction aux formes expérimentales et aux nouveaux formats de médias Web et Smartphones

JOURS 4, 5, 6 – Sarah Arnold :
- Lectures à la table puis mises en jeu, avec direction croisée (réalisateurs et acteurs jouent et dirigent alternativement), sur les scripts fournis par les stagiaires réalisateur·trice·s.
- Perfectionnement des séquences, à partir de l’expérimentation faite et des retours comédiens.
- Retours sur le jeu et la direction d’acteurs, à partir des enjeux des scripts proposés.

SEMAINE 2 (6 JOURS) :

JOURS 7, 8, 9 – Cinéma - Stéphane Foenkinos :
- Tournages de séquences par binômes
- Exercices divers pour libérer / désinhiber / préciser le jeu et la direction d’acteur
- Analyse collective des séquences tournées en fin de période

JOURS 10, 11, 12 – Cinéma - Sophie Letourneur :
- Tournages de séquences par binômes (panel varié de nouvelles séquences et reprise de séquences de la période précédente)
- Nouvelle gamme d’exercices pour libérer / désinhiber / préciser le jeu et la direction d’acteur
- Analyse collective en fin de période, dont :
- Analyses des différences de résultat en fonction des directions données sur les séquences doublées

SEMAINE 3 (6 JOURS) :

JOURS 13, 14, 15, 16 – Tournages télé – Jean-Marc Moutout :

Tournages :
- Tournages de séquences à 2 caméras, séquences à 3, 4, 5 ou 6 acteur·trice·s
- Expérimentation des enjeux de leur poste en conditions réelles pour les réalisateurs et pour les acteurs
- Participation ponctuelle des acteurs à d’autres postes techniques, pour enrichir leur point de vue
- Temps privilégiés d’échange avec la monteuse pour les acteurs

JOURS 17 et 18 – Montage et visionnages – Jean-Marc Moutout et Liza Ignazi, monteuse

- Visionnages complets commentés en séance collective avec la monteur.se et Jean-Marc Moutout
- Bilan du travail de la semaine
- Bilan complet du stage

Niveau visé après la formation

AUTRE

Sessions

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Du 08/11/2021 au 27/11/2021
13003 - Marseille