Revenir à la liste

CEFPF — IDS-AV28-2- La réalisation de fiction, les enjeux de la mise en scène face aux contraintes techniques

Publié le 19/07/2021 — Produit n° 002558

: AUDIOVISUEL - CINEMAECRITURE - REALISATION AUDIOVISUEL LE CINEMAREALISATION AUDIOVISUEL CINEMA REALISATION FICTION

- Définir ses besoins artistiques et techniques pour entreprendre la réalisation d’un film.
- Savoir communiquer avec un chef opérateur pour la composition du cadre et la création artistique de la lumière.
- Appréhender les spécificités de l’écriture sonore d’un film pour restituer son univers artistique.
- Reformuler ses intentions à un monteur

Informations générales

Profil professionnel des stagiaires


Intermittents (Techniciens du cinéma et de l’audiovisuel)

:
AUDIOVISUEL, CINÉMA

:

Avoir une expérience de tournage évaluée par le directeur pédagogique sur présentation du CV.

Identification du stage

:
Formation en présentiel

:

Réalisateur de fiction ou tout autre métier qui cherche à approfondir sa collaboration avec un réalisateur en appréhendant toutes les étapes de la mise en scène.

:
Plan de développement des compétences

:

A la fin de la formation, le stagiaire sera capable de :

En préparation
• Réaliser le découpage technique d'un scénario avec son chef opérateur en tenant compte du langage cinématographique.
• Préparer efficacement son tournage avec l’équipe mise en scène : anticipation des besoins avec son assistant réalisateur (optimisation du plan de travail) et des raccords avec la scripte afin de mesurer l’incidence des techniques employés sur le travail de montage.

Sur le tournage
• Diriger efficacement son chef opérateur, son ingénieur du son et anticiper les incidences techniques (cadre, son, lumière) sur la mise en scène (optimisation de l’espace) et la direction d’acteurs.
• Faire face aux crises et aux dépassements (problème technique, gestion de conflit, gestion du temps...) avec son assistant réalisateur.

En montage
• Échanger sur les choix artistiques avec le chef monteur et diriger le montage.

Durée de la formation : 105 heures
8 stagiaires


Christian — 01 40 30 22 35
info@cefpf.com
www.cefpf.com

Informations pédagogiques

Programme pédagogique

PREMIERE PARTIE :
PHASE DE PREPARATION (42 HEURES)

SEMAINE 1 :
LE REALISATEUR, DE LA PREPARATION AU TOURNAGE

De la 1ère à la 3ème journée : Présentation pédagogique
Les formateurs.
Les objectifs de la formation.
Le parcours et les attentes des stagiaires.

Les différentes étapes de fabrication d’un film
- La relation du réalisateur et les différentes équipes techniques.
- Les responsabilités d’un réalisateur technicien (qui n’a pas forcément écrit le scénario) de la préparation au montage.

Le coordinateur pédagogique propose une même séquence de long-métrage ou d’un téléfilm (français ou étranger) pour que les stagiaires l’adaptent selon leur propre choix de mise en scène (genre, univers…).
Parallèlement à la formation, les stagiaires ont la liberté de choisir les comédiens pour les cas pratiques des semaines 3 et 4.

Le rôle du chef opérateur :
• La composition de la lumière.
• Le cadre.

• Langage cinématographique et découpage technique
Souvent élaboré par le réalisateur avec le chef opérateur, le découpage technique traduit les intentions du réalisateur en images et en son. Il est destiné à guider le travail de l’équipe technique (choix d’optiques, types de plans, mouvements de caméra, prise de son) et à déterminer l’ordre du tournage.

• Distinction entre le plan, la scène et la séquence.
Les éléments du plan :
• La valeur ou l’échelle des plans (plan d’ensemble, plan américain, plan moyen, gros plan,).
• Les angles de vue (normal, oblique, plongée, contre Plongée).
• Les mouvements de caméra (plan fixe, mouvements optiques,
• La composition et la profondeur de champ.
• La spécificité du plan séquence.
• Plan de détails.

L’enchainement des plans et des séquences :
• Le principe de continuité.
• Règles des 180° et des 30°.
• Les raccords (valeur, en mouvement, regard, dans l’axe, champ/champ…).

Transitions :
• Plan de coupe.
• Fondus (enchaîné, ouverture, fermeture).

Le « point de vue » et la focalisation.

La lumière et la couleur :
• Les différents types de lumière (dure ou diffuse, froide ou chaude…).
• Les directions d’éclairage (frontale, face, latérale, contre-jour, en contre plongée…).

Le temps et la durée d’un plan et d’une séquence :
• Différence entre le réel et le temps à l’écran.
• L’ellipse.
• Flashback.
• Flashforward.

Exercice pratique :
- Les stagiaires effectuent le découpage technique de leur séquence et réfléchissent à leur mise en scène.
Accompagnés par le coordinateur pédagogique, ils construisent la lumière et l’atmosphère de leur séquence.

- En deuxième partie de journée, le coordinateur pédagogique présente le matériel technique mis à disposition et ses possibilités.

4ème journée : L’univers sonore d’un film
Qu’il s’agisse du son direct, des ambiances, des musiques, des effets, l’univers sonore est déterminant dans l’esthétique du film et est construit par le réalisateur sur les conseils de l’ingénieur du son.
Les stagiaires approchent, par le biais d’analyses filmiques, la bande sonore comme entité artistique, puis grâce à des exercices pratiques, découvrent comment créer cet univers et avec quel matériel. Enfin chaque stagiaire est formé pour assister l’ingénieur du son à la perche lors des tournages, afin de prendre conscience des contraintes techniques et des répercussions sur la mise en scène.

• Le son (in – hors champ - off).
• Distinction entre les sons d’ambiance & les bruitages.
• La notion de son diégétique et du son dramatique.
• Le traitement des sons, les effets.
• La couleur d’un son.
• Le silence.

Exercice pratique :
Les stagiaires effectuent le dépouillement de leur séquence sous l'angle des prises de son à effectuer ; puis accompagnés par le formateur, ils choisissent les microphones à utiliser pour le tournage de leur séquence.

5ème journée : Le rôle de la scripte
• Métier technique, artistique et administratif, la mémoire du film touche tous les domaines.
• Comment plonger dans l’univers d’un réalisateur ?
• Le minutage.
• La continuité.
• Le rapport montage.

Exercice pratique :
Après avoir rédigé la continuité chronologique de leur séquence, les stagiaires effectuent leur minutage, anticipent les raccords (positions et déplacements des personnages) et finalisent leur découpage technique.

Le montage
• Le rôle du monteur.
• Le processus du montage : de la digitalisation au montage final.

Exercice pratique :
Les stagiaires acquièrent une méthode de travail pour préparer leur montage : digitalisation, dérushage, bout à bout.

SEMAINES 2 ET 3 : SIMULATION PROFESSIONNELLE DE TOURNAGE
1ère journée : Le rôle de l'assistant de réalisation,
• Dépouillement de scénario.
• Plan de travail.

Exercice pratique :
Les stagiaires effectuent le dépouillement de leur séquence sous l’angle des besoins techniques et artistiques et anticipent l’organisation du tournage.

DEUXIEME PARTIE : PREPARATION, TOURNAGE, MONTAGE DES SEQUENCES (60 HEURES)

Préparation des séquences (4h) :
A partir du travail accompli avec les différents intervenants, cette demi-journée permet de répéter avec les comédiens choisis en début de formation. Il s’agit aussi d’effectuer une dernière validation du découpage technique.
Tous les stagiaires contribuent à la phase de préparation.

Tournage (4h) :
Les stagiaires sont encadrés par le coordinateur pédagogique et un ingénieur du son.

Pendant qu’un des stagiaires réalise sa séquence, le reste du groupe occupe à tour de rôle différents postes :

Équipe réalisation :
- Script
- Assistant réalisateur
(Étant donné la durée des tournages, il soutient aussi l’électro – machino).

Équipe Son :
- Preneur de son

Équipe image :
- Assistant caméra.
- Électro – machino.
(Il est aidé par le stagiaire occupant la position d’assistant réalisateur).

Montage (4h)

Dès la fin du tournage, les stagiaires effectuent la digitalisation de leurs images puis préparent le dérushage et sélectionnent les images pour leur montage.

TROISIEME PARTIE : ÉVALUATION ET DEBRIEFING

Validation finale pour l’obtention du CP-FFP
Projection des séquences.
A tour de rôle, les stagiaires présentent leur séquence face au jury*. A l’issue de leur projection, les stagiaires expliquent leur point de vue de mise en scène et les solutions techniques mises en œuvre pour exprimer leurs intentions et choix artistiques.

Bilan de la formation :
Le coordinateur pédagogique effectue un débriefing individuel visant à conseiller les stagiaires sur leur marge de progression.

Informations complémentaires (méthodologie, ...)

La formation est organisée en 3 parties : Préparation, tournage et postproduction.

Pour assurer le rôle de coordinateur pédagogique, nous avons choisi un chef opérateur (expérimenté en direction d’acteurs) pour favoriser l’acquisition de compétences artistiques et techniques.
En outre, les stagiaires sont aussi accompagnés tout au long de la formation par une équipe pédagogique composée d’une scripte, d’un assistant réalisateur, d’un ingénieur du son et d’une monteuse.
Enfin, ils ont la possibilité de solliciter l’intervention de comédiens professionnels pour le tournage de leur séquence.

Le programme aborde les points suivants :

EN PREPARATION :
• Le découpage technique (valeur de plans, continuité, raccords) et l’adaptation en image des intentions de mise en scène (point de vue, lumière et couleur…).
• L’analyse des besoins en matériel caméra, lumière et son en fonction des choix artistiques.
• Le dépouillement pour évaluer les éléments nécessaires pour le tournage et le montage.
• L’organisation de tournage.
EN TOURNAGE :
• La direction des comédiens et des techniciens.
• La gestion des contraintes techniques en fonction des choix artistiques.
• La gestion du temps de tournage.
EN POSTPRODUCTION :
• La préparation technique du montage (digitalisation, formats, organisation du projet sur un logiciel approprié…).
• Le choix des rushs.
• L’écriture au montage en s’appuyant sur les techniques utilisées et l’efficacité des raccords sur le rendu final en terme de qualité esthétique, émotionnelle et rythmique.
• L’identité sonore du film.
Chaque stagiaire dispose d’une journée et demie pour préparer, tourner et diriger le montage de sa séquence.

Tous les stagiaires participent aux préparations, aux tournages et aux montages de sorte qu’ils puissent appréhender les aspects techniques liés à la réalisation, à la gestion du temps et aux aléas de tournage.

Supports et ressources fournis aux stagiaires

Moyens techniques

- 1 ordinateur Mac OS/ personne
- Matériel technique (caméra, lumière et son) loué chez des prestataires professionnels.
- 1 salle de 100 m2 disposant des normes acoustiques professionnelles.
- Station de montage équipée du logiciel Final Cut Pro.


Moyens pédagogiques :

- Dossier documentation propre à chaque intervenant
- Lexique de la grammaire cinématographique
- Banque de données de films (français et étranger).

- A l’issue de leur intervention, chaque intervenant poste sur la plateforme pédagogique des éléments d’information supplémentaires (liens vers des sites, liste de matériel, fiches mémos…) permettant aux apprenants de s’y référer pendant et à l’issue de la formation.

Niveau visé après la formation

AUTRE

Sessions

Ile-de-France

Du 14/02/2022 au 04/03/2022
75020 - PARIS